Securité

5 redoutables braqueurs dans la nature

Si la police criminelle ivoirienne peut se rejouir d’avoir mis le grappin sur une partie de la bande de braqueurs qui a sévi dans le pays, il n’empêche cinq (5) d’entre eux courent toujours.

publié il y'a 08H41min  

Soul To Soul : Un ami, un frère, un bouc émissaire...
Soul To Soul : Un ami, un frère, un bouc émissaire...
Homme discret, il est presque impossible de trouver des informations sur Soul To Soul. De son vrai nom KONE Kamaraté Souleymane, on peut dire de l’homme qu’il est la fidélité et la loyauté personnifiées.
Mali/ Une bavure de l'armée française créé la polémique

Mali/ Une bavure de l'armée française créé la polémique

Dans la nuit du 23 au 24 octobre, dans la région de Kidal, au nord du Mali, un raid antiterroriste de l'armée française, une opération appuyée par des avions et des hélicoptères, a fait plusieurs morts. Des victimes dont l’identité est sujette à des interrogations. Il y a quelques jours un communiqué du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, l'organisation d’Iyad Ag Ghali, affirmait qu’il s’agissait de terroristes, mais aussi de soldats maliens qui étaient otages depuis plusieurs mois. Et pour l’armée malienne, documents à l’appui, « des militaires figurent bien parmi les victimes ».

|
Securité
Algérie/ Chasse aux migrants

Algérie/ Chasse aux migrants

Depuis quelques mois, Alger a durci sa politique l’égard des migrants subsahariens. Expulsions, déclarations racistes, travail précaire... Reportage sur les tracas rencontrés par une population devenue pourtant indispensable à l'économie locale.

|
Société
ALERTE INFO
Titrologie
publié le | Jeune Afrique

Dans la nuit du 23 au 24 octobre, dans la région de Kidal, au nord du Mali, un raid antiterroriste de l'armée française, une opération appuyée par des avions et des hélicoptères, a fait plusieurs morts. Des victimes dont l’identité est sujette à des interrogations. Il y a quelques jours un communiqué du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, l'organisation d’Iyad Ag Ghali, affirmait qu’il s’agissait de terroristes, mais aussi de soldats maliens qui étaient otages depuis plusieurs mois. Et pour l’armée malienne, documents à l’appui, « des militaires figurent bien parmi les victimes ».

Faits Divers

Abobodoumé/ Un bateau bus part en fumée

publié le

Une station-service braquée à Zuénoula

publié le