Politique

Putsch de 1999, Franc-maçonnerie, dénigrement...Les dessous du conflit au PDCI

Putsch de 1999, Franc-maçonnerie, dénigrement...Les dessous du conflit au PDCI

Ce jeudi 03 Octobre marque le début du 12ème congrès du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA). Les candidats à la présidence du parti sont connus. En plus du président sortant Henri Konan Bédié, figurent Alphonse Djédjé Mady, Secrétaire général du parti, Kouadio Konan bertin président de la jeunesse du parti et Kouassi Yao, membre du bureau politique et ancien secrétaire général de la présidence sous Bédié

Dans sa publication du 18 septembre 2013, Nos confrères de La « Lettre du Continent » ont dévoilé les vraies raisons de la crise au Pdci-Rda. Selon ces informations inédites, Bédié est encore traumatisé par la perte de son fauteuil présidentiel en décembre 1999, suite au coup d’Etat militaire du Général Guéï. 

« Henri Konan Bédié est déterminé à s'accrocher aux derniers lambeaux de sa grandeur passée. A presque 80 ans, le Bouddha de Daoukro se découvre une nouvelle jeunesse. Ne craignant pas d'enfreindre les statuts de cette formation, il vient de se porter à nouveau candidat à la direction du  Parti démocratique de Côte d'Ivoire  (PDCI), qu'il a pourtant largement contribué à affaiblir ces dernières années. Plusieurs barons entendent toutefois lui ravir son totem. La question sera tranchée lors d'un prochain congrès d'ores et déjà annoncé comme épique. »

 

Le réseau franc-maçonnique de KKB

 

Kouadio Konan Bertin dit KKB est né le 26 décembre 1968 à Lakota. Il est l’aîné d’une fratrie de six enfants. Son père, le regretté Koffi Kouadio Mathieu, était originaire de Bocanda et sa mère non plus n’est plus de ce monde. Elle s’appelait Dago Guizo Delphine, et était originaire de Lakota. Il est titulaire d’une Maîtrise d’allemand, option Communication d’entreprise, obtenue à l’Université FHB (ex-Université d’Abidjan). Il accède à la présidence nationale du Pdci en juin 2003. Depuis décembre 2011, il est Député à l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, élu à Port-Bouët et est membre du Bureau Politique du PDCI-RDA, membre du Secrétariat général. 

Pour sa campagne à la présidence du Pdci-Rda, on apprend que les principaux soutiens de KKB sont des réseaux politico-mystiques : La franc-maçonnerie.  « Pour sa part, KKB, dont les bureaux de Cocody viennent d'être curieusement cambriolés, s'appuie sur ses connexions franc-maçonnes pour tenter de l'emporter. »

Dans le mois de septembre passé, on se souvient que KKB s’était rendu en France et a rencontré l’ancien président français, Jacques Chirac.  

 

Les hommes de main de Bédié
 

Au sein du PDCI, Les hommes de main de Bédié tel que Maurice Kakou Guikahué, patron du comité d’organisation, Jeannot Ahoussou Kouadio qui est par ailleurs le juriste du parti, Kobenan Kouassi Adjoumani, membre du bureau politique et bien d’autres ont fourni les armes nécessaires à leur leader pour transgresser le statut constitutif du parti.

« Dans l’impossibilité de modifier les statuts du PDCI à un mois du congrès (un tel changement supposait d'informer le ministère de l'intérieur trois mois à l'avance), l'ancien président a préféré se tourner vers les militants pour se rendre incontournable. Mi-août, un conclave de tous les secrétaires généraux de section du PDCI a été organisé de manière inopinée à Yamoussoukro. Quelques jours plus tard, la réunion des 156 délégations départementales lui a permis de tester sa légitimité. Juriste du parti, l'ex-premier ministre  Jeannot Ahoussou Kouadio  était à la manœuvre pour élaborer cette stratégie. Résultat : 152 délégations ont approuvé la candidature de Bédié en dépit du non-respect des textes fondateurs du parti. C’est dire si, depuis son fief baoulé (centre), HKB se délecte des gesticulations de ses adversaires. Pour lui, le rendez-vous d'octobre s'annonce d'autant plus comme une formalité qu'il a été verrouillé par ses hommes, tel  Maurice Kakou Guikahué, patron du comité d’organisation. »                                         

         

Niamien N’goran, l’héritier programmé de Bédié
 

Diplômé de Sup de Co des universités de Marseille, en France, NIAMIEN N’Goran a fait une grande partie de sa carrière professionnelle à la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Il a occupé de 1984 à 1989 le poste de Directeur central de l’émission et des opérations financières. Puis, Président Directeur Général de la BIAO de Côte d’Ivoire en 1989, jusqu’en 1993. De 1993 à 1999, il a été nommé ministre de l’Économie et des Finances du Président Henri Konan Bédié. Il est par ailleurs le neveu du président Bédié

Dans les révélations publiées, on apprend que Bédié a l’intention de le positionner à la tête du parti après sa mort. On se rappelle de l’interview de KKB dans laquelle il a dénoncé les agissements du président Bédié en faisant allusion à Niamien N’goran : « Bédié veut appliquer au Pdci la coutume Baoulé  (ethnie de Bédié, ndlr)». Dans la tradition Baoulé, seuls les neveux ont droit à l’héritage.

« Bédié, la volonté obstinée de barrer la route de ses dauphins vise essentiellement à préparer son propre neveu,  Gnamien N’Goran, à cette échéance. Ce dernier, ancien ministre impopulaire de l'économie et des finances et actuel inspecteur d’Etat, pourrait récupérer les rênes du parti une fois mis en orbite par son oncle. Reste que, s'il venait à se confirmer, ce scénario provoquerait un séisme plus grave encore. »  Confie La lettre du Continent.

www.imatin.net



Ajoutez un commentaire !

Commentaires

encore D'Actu
ITV