CAN: la Zambie tenante du titre éliminée, le Nigéria et le Burkina en quart

Autre Source | Sport | Publié le Mardi 29 Janvier 2013 à 19:15:09 |
 
CAN: la Zambie tenante du titre éliminée, le Nigéria et le Burkina en quart
 

La Zambie, vainqueur surprise de la CAN 2012, a été éliminée dès la phase de poules après son nul face au Burkina Faso (0-0). Les Chipolopolos terminent troisième du groupe C derrière le Burkina et le Nigéria qui a obtenu sa qualification en battant l'Ethiopie (2-0) mardi.

Coup de tonnerre sur la CAN ! Tenante du titre, la Zambie n’a pu faire mieux qu’un match nul face au Burkina Faso (0-0) et est éliminée de la compétition dès la phase de poules. C'est une première depuis l'Algérie, vainqueur en 1990 et sortie au premier tour lors de l'édition suvante. Pour passer en quarts de finale, les hommes d'Hervé Renard devaient absolument l'emporter mais, comme pour leurs deux premières rencontres, n'ont pu faire mieux que match nul. Ils quittent donc la compétition invaincus et permettent au Nigéria, victorieux de l’Éthiopie (2-0, doublé de Moses sur penalty, 79e et 90e) de terminer deuxième de cette poule C, derrière le Burkina.

Source Autre Source
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Le ministre Gnamien Konan promet d’œuvrer à la levée définitive du mot d’ordre de grève des enseignants

Le ministre Gnamien Konan promet d’œuvrer à la levée définitive du mot d’ordre de grève des enseignants

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Gnamien Konan, se prononçant sur la récente grève des enseignants du supérieur, a promis d’œuvrer à la levée définitive du mot d’ordre suspendu, pour l’heure, jusqu’au 10 février.

Publié le 25 Janvier 2015 à 20:09:52 Actualités
Enlèvement de 21 enfants en Côte d'ivoire: Mamadou Koulibaly se prononce

Enlèvement de 21 enfants en Côte d'ivoire: Mamadou Koulibaly se prononce

21…c’est le nombre d’enfants disparus en un mois en Côte d’Ivoire, dont plusieurs ont été retrouvés morts, décapités, mutilés, leurs parties génitales amputées. C’est le directeur général de la police qui le dit. Mais dans quelle folie sombrons-nous ? Des barrières ont été franchies et l’insoutenable légèreté avec laquelle ce phénomène a été traité depuis décembre 2014 est inacceptable.

Publié le 25 Janvier 2015 à 20:06:24 Politique