TOGO: Les réfugiés ivoiriens en colère

L'inter | Société | Publié le Jeudi 21 Mars 2013 à 08:23:48 |
 
TOGO: Les réfugiés ivoiriens en colère
 

Ce n'est pas la sérénité dans le camp de réfugiés d'Avepozo, à Lomé, la capitale togolaise. Les réfugiés de ce camp, essentiellement des femmes et des enfants de nationalité ivoirienne expriment depuis un certain temps, leur colère contre les conditions difficiles de vie dans cet espace où vivent plus de 3.000 personnes ayant fui les violences en Côte d'Ivoire, et le manque de nourriture depuis 3 mois au moins.

Pour parer à toutes éventualités, un cargo de la gendarmerie togolaise a été déployé depuis hier, mercredi 20 mars 2013, sur les lieux. Une façon pour les autorités du Togo de prévenir tout débordement dans le camp et en dehors. Les réfugiées Nathalie Dago, Prisca Yébé épse Gnahoré, Élisabeth Yoho épse Gogoua, Ida Marietta Téhé et Sita Konaté avaient été convoquées par le ministère de la Sécurité et de la Protection civile du Togo, parce qu'elles avaient organisé un sit-in « contre la faim » dans le camp.

Mais lorsque les gendarmes chargés d'emmener ces femmes arrivent dans le camp, la tension monte et ceux-ci sont hués. Ils finiront par se retirer sans les femmes qu'ils étaient allés chercher. C'est dans cette atmosphère de crispation que le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) du Togo, selon connectionivoirienne.net, a engagé des négociations pour ramener le calme dans ce camp.

En outre, le site révèle que l'ambassadeur de Côte d'Ivoire au Ghana et au Togo, Bernard Koutouan Ehui, serait annoncé en pompier au camp d'Avepozo, ce jeudi 21 mars 2013, pour calmer le jeu. Il sera accompagné, selon notre source, de responsables du HCR au Togo et au Sénégal. Par ailleurs, dans un courrier électronique adressé à Valentin Tapsoba, le Directeur du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), basé à Dakar, et dont copie nous est parvenue, Alain Toussaint, un ex-conseiller de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a interpellé le HCR sur les difficiles conditions de vie des réfugiés ivoiriens au Togo. « La situation est extrêmement préoccupante dans le camp d’Avepozo, où plus de 3.275 personnes, en majorité des femmes et des enfants, vivent dans un total dénuement et sont privées de nourriture et de soins depuis quatre mois. Ce mercredi matin (hier, ndlr) encore, la gendarmerie togolaise, lourdement armée, a tenté une intrusion dans ce camp, pourtant placé sous la protection des Nations Unies », a décrié Alain Toussaint, qui est le président de l'association ''Côte d'Ivoire Coalition, Inc''.

Pour lui, il y a « urgence » et le HCR devrait agir maintenant pour apporter l'aide et l'assistance nécessaires aux réfugiés ivoiriens qui vivent dans ce camp.

 

Hervé KPODION

Source L'inter
 

Commentaires Facebook

 

 
 
CPI: Gbagbo dépose une demande d'autorisation pour venir enterrer sa mère

CPI: Gbagbo dépose une demande d'autorisation pour venir enterrer sa mère

La nouvelle est apparue à la Une du quotidien d'opposition "Le temps" dans sa parution de ce vendredi 24 octobre 2014. Laurent Gbagbo a déposé une demande d'autorisation devant la Cour pénale internationale pour se rendre en Côte d'Ivoire afin d'enterrer sa mère Gado Marguerite. 

Publié le 24 Octobre 2014 à 15:17:19 Politique
Urgent - Ebola : la Côte d'Ivoire recherche un aide-soignant guinéen potentiellement infecté (autorités)

Urgent - Ebola : la Côte d'Ivoire recherche un aide-soignant guinéen potentiellement infecté (autorités)

La Côte d'Ivoire, qui ne déplore aucun cas de fièvre Ebola, recherche un aide-soignant guinéen potentiellement infecté par le virus qui serait entré clandestinement dans le pays, ont annoncé jeudi à l'AFP les autorités sanitaires.

Publié le 24 Octobre 2014 à 13:38:59 Société