Logements sociaux: Les conditions à remplir pour être propriétaire

Le Patriote | Société | Publié le Mardi 12 Mars 2013 à 16:36:07 |
 
Logements sociaux: Les conditions à remplir pour être propriétaire
 

Les logements sociaux, dans leur conception originelle, sont destinés aux ménages à faibles revenus. Et l’objectif du Président Ouattara est de permettre aux jeunes ivoiriens âgés de 25 à 40ans et plus d’avoir un toit. C’est pourquoi, le gouvernement a décidé d’être rigoureux sur les critères d’éligibilité. En effet, l’acquéreur doit être de nationalité ivoirienne.

Son revenu mensuel ou celui de son ménage (Monsieur et Madame) ne doit pas excéder 400.000 FCFA. Le candidat aux logements sociaux ne doit pas être propriétaire ou co-propriétaire d’un logement en Côte d’Ivoire. Il peut être salarié du secteur public ou privé ou exercer une profession libérale du secteur formel ou informel à revenus réguliers ou irréguliers. Il faut avoir un compte contribuable et être à jour vis-à-vis des impôts et avoir un compte bancaire. Il est bon de noter que les pré-souscriptions pour les logements sociaux sont exclusivement réservées aux personnes qui remplissent les différents critères suscités. Et celles qui ne remplissent pas ces critères, peuvent souscrire aux achats de terrains aménagés ou aux logements de Standing.


Bonne nouvelle pour les populations ivoiriennes. La politique de logements sociaux du Président Alassane rentre dans sa phase opérationnelle. L’opération de pré-souscription ou pré-commercialisation de ces logements démarre le 28 mars prochain, dans le District Autonome d’Abidjan. Et le 05 avril, à l’Intérieur du pays. L’annonce a été faite par le ministre de la Construction, du Logements, de l’Assainissement et de l’Urbanisme (MLCAU), Mamadou Sanogo, à son cabinet, au Plateau. Il a assuré que toutes les dispositions ont été prises pour que cette opération soit une réussite. Le réserves foncières, a-t-il expliqué, sont déjà disponibles. «Nous avons mis à contribution toutes les autorités préfectorales et municipales qui, en parfaite harmonie avec les autorités coutumières, nous ont permis d’obtenir 2048,25 hectares (ha) de terrains disponibles à ce jour sur l’ensemble du territoire national», a indiqué le ministre Sanogo. Précisant que sur cette disponibilité foncière, 27 sites de 1487,46 ha concernent le District d’Abidjan et 1860, 79 ha concernent 97 départements du pays. Sur les 2048, 25 ha disponibles, 707 ha selon Sanogo, leur ont été cédés à titre gracieux et 1340,29 ha feront l’objet d’une purge coutumière.

rejoignez nous sur facebook

Ce, sur la base d’une convention type qui sera proposée par le ministère de la Construction et qui prévoit le paiement échelonnés de ces frais de purge aux bénéficiaires (les parents détenteurs de droits coutumiers). Aussi a-t-il fait savoir que les dix (10) dernières localités restantes se disent prêtes à affecter des réserves foncières à ce programme de logements sociaux. Quant aux géomètres experts, ils sont à pied d’œuvre pour faire l’état des lieux, les délimitations et la confection des plans parcellaires et d’urbanisme. « Tous les terrains d’Abidjan et de l’Intérieur du pays sont investis par nos techniciens avec les appuis des Directeurs régionaux et départementaux. Et ils doivent fournir au plus tard, le 26 mars prochain, tous les plans techniques relatifs aux sites des 60.000 logements à construire de 2013 à 2015 », a fait remarquer le Premier responsable de la Construction et du Logement en Côte d’Ivoire. Révélant qu’en moins d’une semaine, plus de 130 sociétés de construction et plus d’une dizaine de promoteurs immobiliers nationaux et internationaux ont manifesté leur volonté d’accompagner le Gouvernement dans ce vaste programme de logements sociaux. Le ministre de la Construction a invité la population ivoirienne désireuse de bénéficier de logements sociaux à se rendre à la Sicogi, le 28 mars prochain, à l’effet de procéder à la pré-souscription. «Tous les supports techniques, fiches de pré-souscription, guide d’information, recrutements des agents commerciaux et le logiciel multicritères conçu à cet effet sont prêts pour le démarrage de cette opération», a insisté Sanogo Mamadou. L’objectif de cette politique de logements sociaux est de faire en sorte que les ménages qui ont les revenus les plus bas aient un toit. «Toutes les dispositions ont été prises pour débusquer les fraudeurs. Nous avons un logiciel pour le croisement des données recueillies. Ceux qui ne répondent pas aux critères d’éligibilité aux logements sociaux peuvent souscrire aux logements économiques », a expliqué le ministre. Le Gouvernement, pour une meilleure gestion des réserves foncières a opté selon le ministre, pour une construction ‘’en hauteur’’ des logements sociaux dans le District d’Abidjan. Par contre, l’option des maisons basses et en hauteur reviendra aux villes de l’intérieur. Concernant les coûts des logements sociaux le ministre a relevé qu’ils ne sont pas excessifs. « L’acquéreur peut solliciter l’aide d’un parent pour pouvoir bénéficier d’une maison. Mais tous les actes administratifs seront établis au nom de l’acquéreur », a relevé Sanogo Mamadou. Selon lui, les logements sociaux coûteront entre 5 et 10 millions FCFA. Et les logements économiques seront compris entre 10 et 15 millions FCFA. Quant aux logements de ‘’Hauts Standing’’ les prix varieront de 20 à 25 millions FCFA. Toutefois, le ministre a précisé que ce n’est pas le Gouvernement qui va construire ces logements sociaux. « Le Gouvernement crée des conditions pour le secteur privé pour construise ces logements sociaux en masse. Et l’Etat leur a fait des facilités. Elles ne paieront pas DE TVA sur les intrants », a-t-il affirmé. Un apport initial sera demandé aux acquéreurs des logements sociaux. Mais cet apport initial selon lui, tournera autour de 10 % ou plus et variera d’un promoteur à un autre. Anzoumana Cissé

Source Le Patriote
 

Commentaires Facebook

 

 
 
La Côte d’Ivoire veut atteindre l’émergence par une gestion saine des ressources publiques

La Côte d’Ivoire veut atteindre l’émergence par une gestion saine des ressources publiques

Les autorités ivoiriennes sont montées ces derniers jours au créneau pour dénoncer "des pratiques anormales" qui ont cours dans les administrations et autres secteurs d’activités publiques du pays.

Publié le 19 Octobre 2014 à 11:22:26 Economie
Nouvelle réforme de la CEI: Le projet de loi adopté à l’unanimité

Nouvelle réforme de la CEI: Le projet de loi adopté à l’unanimité

Les députés ivoiriens membres de la Commission des affaires générales et institutionnelles (Cagi) ont voté à l’unanimité le projet de loi portant modification de la loi n° 2001-634 du 09 octobre 2001 portant composition, organisation, attributions et fonctionnement de la Commission électorale indépendante (Cei).

Publié le 18 Octobre 2014 à 13:47:22 Politique