Epreuves écrites du Bts, ce matin: Des candidats menacent de perturber l’examen

Notre Voie | Société | Publié le Lundi 22 Juillet 2013 à 07:36:36 |
 
Epreuves écrites du Bts, ce matin: Des candidats menacent de perturber l’examen
 

Ils sont plus d’une cinquantaine de candidats à l’examen du Bts, sans convocation. Ce document leur aurait permis de passer les épreuves écrites du Brevet de technicien supérieur (Bts).

Depuis vendredi dernier, ils donnent désespérément de la voix. Et aucun des responsables de leurs établissements qu’ils accusent d’avoir détourné leurs droits d’inscription de 10 mille FCfa ne prête une oreille attentive à leur désarroi. Ils ont manifesté vendredi à la Direction de l’orientation des examens (Dorex) au Plateau pour obliger les responsables de cette structure à s’expliquer. La Dorex, à qui ils semblent ne rien reprocher, leur a fait comprendre qu’elle n’est ni de près, ni de loin responsable de cette situation. Des étudiants d’une grande école du Plateau ont porté plainte contre leur fondateur et leur comptable au commissariat de police du premier arrondissement du Plateau pour détournement de droits d’inscription. Des étudiants issus d’autres grandes écoles, soutenus par leurs parents ont promis de porter plainte dans différents commissariats du District d’Abidjan. Et des candidats ont juré d’empêcher la composition dans leurs centres si rien n’est fait.

«Il y a certainement un contentieux entre eux. A notre niveau, nous demandons et recevons les dossiers des candidats. Lorsqu’ils ne sont pas en règle, nous les renvoyons aux grandes écoles, plus les 10 mille FCfa de droits d’inscription. Il y a certainement du faux dans certains dossiers. Depuis quatre ans, il y a un certain nombre de dossiers que nous demandons pour ceux qui veulent aller en année préparatoire. Le concerné dépose sa demande avec la photocopie du relevé de son Bac. Nous vérifions si les documents sont authentiques. Si par exemple, on ne voit pas l’autorisation d’inscription dans un dossier, nous le rejetons et le remettons à l’école concernée. Et si ce dossier ne nous revient plus, c’est qu’il y a anguille sous roche. Nous délivrons toujours un papier administratif pour attester que le dossier est retenu ou non», explique le patron de la Dorex, Doulaye Coulibaly.

C.B

Source Notre Voie
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Hier à Daoukro - Le Président Ouattara se fâche et menace:

Hier à Daoukro - Le Président Ouattara se fâche et menace: "Le ministre de l'intérieur organisera les élections, si..."

Au cours d'un rencontre à la résidence du président du Pdci à Daoukro, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a menacé, lundi soir, de faire organiser l’élection présidentielle d’octobre 2015 par le ministère de l’intérieur.

Publié le 16 Septembre 2014 à 08:49:41 Politique
Face au chantage du FPI, le gouvernement catégorique : «S’ils ne veulent pas revenir, la vie continuera sans eux»

Face au chantage du FPI, le gouvernement catégorique : «S’ils ne veulent pas revenir, la vie continuera sans eux»

A la fin du Conseil des ministres extraordinaire, hier lundi 15 septembre 2014, à la préfecture de Daoukro, le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, a répondu aux différents sujets d'actualité dont le retrait du FPI de la CEI. 

Publié le 16 Septembre 2014 à 08:23:06 Politique