Interview exclusive: Soro fait des révélations sur l'arrestation de Blé Goudé

Autre Source | Politique | Publié le Mardi 22 Janvier 2013 à 16:16:57 |
 
Interview exclusive: Soro fait des révélations sur l'arrestation de Blé Goudé
 

Nous avons rencontré le président de l’Assemblée nationale dans son lieu de repos pour réaliser une interview prévue de longue date pour parler de sa passion pour les Technologies de l’Information et de la Communication. A cette occasion, nous avons évoqué certaines questions d´actualité.

Bonjour Monsieur le Président de l’Assemblée nationale. Depuis la clôture de la deuxième session ordinaire, l’on ne vous a plus entendu du tout !

 

Bonjour ! En effet, je me suis interdit de parler pour ne rien dire. Quand ce que l’on a à dire n’est pas plus beau que le silence, alors on se tait. Du reste, j’ai accepté cet échange parce que vous m’avez assuré qu’on ne parlerait que des T.I.C.

 

M. le Président, au mois d’octobre 2012, lors d’un déjeuner avec la presse diplomatique à Paris largement relayé sur la toile, vous affirmiez que dans le conflit malien, la supériorité militaire viendrait de l’aviation. En saviez-vous déjà quelque chose ?

 

Alors là ! Vous vous éloignez de l’objet de l’interview. Avec vous les journalistes, il faut toujours réfléchir par deux fois. Bref ! Pour vous répondre rapidement, je dirai que le Mali, ce pays frère et ami de la Côte d’Ivoire, traverse des moments difficiles et douloureux. Personne ne pouvait accepter la remise en cause de son intégrité territoriale. Aussi une intervention militaire s’avérait-elle incontournable. Les informations en ma possession faisaient état de ce que les djihadistes étaient bien armés et avaient une parfaite connaissance du terrain. Et plus les jours passaient, plus ils consolidaient leurs positions militaires et leurs assises sociologiques. Il apparaissait dès lors inévitable que l’option militaire pour endiguer leur progression et les faire replier, devait être sérieusement envisagée. Et dans le cas de figure, l’avantage décisif dans ce type de confrontation repose principalement sur une vraie capacité militaire aérienne. En résumé, dans un territoire grand comme deux fois la France et peut-être quatre fois la Côte d’Ivoire, avec une armée caractérisée par son extrême mobilité, seul la maîtrise du ciel pouvait les déstabiliser. Prions pour que les choses s’arrangent au plus vite dans ce pays.

 

Au cours de ce même déjeuner, l’on s’étonnait d’une étonnante apathie de la partie ghanéenne en matière de lutte contre la criminalité transfrontalière, notamment de la part de cellules de déstabilisation dirigées par des exilés ivoiriens. Vous affirmiez que les choses pourraient s’accélérer au Ghana après l’élection présidentielle. Moins d’un mois après l’élection ghanéenne, Blé Goudé Charles est arrêté  et extradé en Côte d’Ivoire!

 

Bon voilà !!! Je constate que j’ai eu tort de vous croire lorsque vous affirmiez qu’on ne parlerait que des T.I.C. dans cet entretien. Je vais vous dire, je n’aime pas beaucoup commenter les arrestations car j’ai moi-même été arrêté à cinq reprises dans mon pays, pendant mes années de militantisme estudiantin. Toutefois, je peux dire que je préférais la prison dans mon pays où je pourrais faire face à la justice, qu’une vie de fugitif. Car je sais aussi ce que c’est que d’avoir des montées d’adrénaline en permanence et de devoir se cacher tous les jours. C’est pire que la prison, croyez-moi. Quant aux relations entre le Ghana et la Côte d’Ivoire, c’est une évidence, nous sommes condamnés à les améliorer et à nous entendre. Ceux des Ivoiriens qui y sont réfugiés ont tort de penser qu’il pourrait en être autrement.

Je vous le dis, les Etats n’ont pas d’amis ; ils ont des intérêts. Quel que soit le Président qui y serait élu, il deviendrait forcément l’homologue du Président ADO.

 

Que vous inspire la situation en République centrafricaine ? On a l’impression que certaines rebellions veulent s’inspirer de vous.  On a lu que la rébellion du SELEKA vous a contacté, que le M23 vous a cité en exemple et que même le capitaine SANOGO tenterait d’entrer en contact avec vous…

 

Monsieur TOURE, vous voulez me créer des problèmes !!! Déjà que j’en ai suffisamment. Tout ce que vous dites ne peut pas être vrai ! Toujours est-il que mon expérience personnelle m’a enseigné que quelles que soient les raisons qui fondent la prise des armes, il faut aller rapidement au dialogue et à la négociation. Le monde a changé. On ne peut plus accéder au pouvoir par les armes. L’éveil des consciences des peuples est telle qu’il n’y a pas d’autres alternatives. J’encourage les uns et les autres à maintenir le cap du dialogue. D’ailleurs, je connais bien le Président BOZIZE depuis belle lurette, notamment à Lomé où nous avons longuement discuté en 2002 avant sa prise de pouvoir. Je salue les chefs d’Etat de la CEEAC (Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale) qui ont fait preuve de réactivité dans la résolution pacifique de la crise centrafricaine. J’ai aussi connu le Président KABILA quand j’étais Premier Ministre. Il m’avait invité à venir à Kinshasa. Je vais m’organiser pour honorer ce rendez-vous auquel je tiens.

 

Source Sercom Assemblée nationale

Source Autre Source
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Clôture de la 2e session 2014/ Guillaume Soro : « la hausse du budget 2015 de 13,8% traduit les performances de l’économie ivoirienne »

Clôture de la 2e session 2014/ Guillaume Soro : « la hausse du budget 2015 de 13,8% traduit les performances de l’économie ivoirienne »

La deuxième session 2014 ou session budgétaire a pris fin ce vendredi 19 décembre 2014 au palais de l’Assemblée nationale au Plateau. Le Président de l’Institution, SEM Guillaume Kigbafori Soro, a soutenu au cours de  son allocution que la hausse du budget 2015 comparativement à celui de l’an dernier est le signe de la bonne santé de l’économie ivoirienne.

Publié le 19 Decembre 2014 à 16:04:11 Politique
Après la radiation des militaires frondeurs: Des tirs entendus ce vendredi à Cocody

Après la radiation des militaires frondeurs: Des tirs entendus ce vendredi à Cocody

Dans un communiqué de l'Etat-major des armées dont copie a été adressée à Imatin.net, nous apprenons que les éléments des forces républicaines de Côte d'Ivoire qui ont manifesté pour réclamer leurs primes, hier jeudi, seront radiés de l'armée ivoirienne. 

Publié le 19 Decembre 2014 à 16:03:57 Société