Hamed Bakayoko:"Les attaques sont les dernières convulsions de la sortie de crise"

Agence de Presse Xinhua | Politique | Publié le Lundi 20 Aout 2012 à 08:38:27 |
 
Hamed Bakayoko:
 

Le ministre ivoirien de l'Intérieur Hamed Bakayoko a indiqué dimanche à Abidjan que les récentes attaques perpétrées dans le pays par des inconnus armés sont les dernières convulsions de la sortie de crise.

Le ministre qui s'exprimait sur les antennes de la radio nationale a déclaré qu'il s'agit d'"attaques terroristes" dont le but est de "semer la terreur, de faire peur et de semer l'angoisse".

M. Bakayoko a ainsi rassuré les populations ivoiriennes concernant les mesures sécuritaires prises par le gouvernement pour défendre et sécuriser le pays. "Les fondamentaux de la République sont encore solides", a-t-il indiqué.

"Nous allons faire face à la situation avec une grande détermination", a ajouté le ministre.

La Côte d'Ivoire fait face à un regain de tension avec des assauts des personnes armées non identifiées contre des casernes militaires du pays qui ont fait au moins 11 morts parmi les soldats ivoiriens.

Source Agence de Presse Xinhua
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Yopougon- Venus pour recenser,les agents surprennent 4 personnes en plein ébats sexuels!

Yopougon- Venus pour recenser,les agents surprennent 4 personnes en plein ébats sexuels!

C'est déjà les surprises dans le recensement  général de la population à Abidjan. Si ce n'est pas les pros-gbagbo qui réservent un mauvais accueil aux agents recenseurs, c'est à des situations un peu trop gênantes que ceux-ci doivent faire face.

Publié le 17 Avril 2014 à 16:20:45 Insolite
CPI: Encore des éléments falsifiés dans le dossier de Fatou Bensouda. Tous les détails

CPI: Encore des éléments falsifiés dans le dossier de Fatou Bensouda. Tous les détails

Des centaines de pages précieuses. La transmission à la presse du nouveau document contenant les charges rédigé par Fatou Bensouda par l’affaire Gbagbo, et des observations de Maître Emmanuel Altit, apporte des éléments qui, paradoxalement, n’accablent pas l’accusé mais le procureur et le pouvoir ivoirien. Qui pourraient bien avoir concocté de faux documents administratifs pour donner de la substance à leurs accusations !

Publié le 17 Avril 2014 à 14:02:09 Politique