Guerre de succession à Ouattara : Voici les 3 qui s’affrontent déjà

Notre Voie | Politique | Publié le Mardi 29 Janvier 2013 à 07:27:19 |
 
Guerre de succession à Ouattara : Voici les 3 qui s’affrontent déjà
 

Alassane Ouattara sera-t-il candidat à la présidentielle de 2015 ? Des sources concordantes au sein du Rhdp croient savoir qu’à 73 ans, dans deux ans donc, l’actuel chef de l’Etat, qui aurait une santé précaire, disent-elles, pourrait s’abstenir d’aller, de nouveau, au «front».

D’où la bataille de succession qui s’est ouverte en 2012 et qui s’intensifie actuellement au sommet de l’Etat. Dans l’arène, trois personnalités, toutes proches de M. Ouattara, se signalent. Il s’agit de Guillaume Soro Kigbafori, Hamed Bakayoko et Jean-Louis Billon. Si Soro et Bakayoko ont déjà engagé la bataille à fleurets mouchetés, Jean-Louis Billon, quant à lui, observe. En faisant au mort. Selon une source proche du régime Ouattara, «c’est par pure stratégie». Avant de faire les révélations suivantes : «C’est le candidat de la France et le Président Ouattara le sait. C’est d’ailleurs pour qu’il s’imprègne de l’action gouvernementale et de la gestion de l’Etat qu’il a été nommé ministre sur insistance de la France. Ensuite, il sera élu président du Conseil de la région du Hambol (nord du pays, ndlr). Cela devrait se faire sous la bannière Rdr. Le président Ouattara y avait souscrit. Mais il y a la grogne des militants du Rdr. Cependant les choses se feront autrement, vous verrez. Jean-Louis Billon avance à petits pas selon un chronogramme bien établi». Toujours au dire de notre source, «pour le moment, avant les futures présidentielles, il songe à des alliances politiques avec des partis importants de l’échiquier national et son beau-père, Charles Gomis (actuel ambassadeur de Côte d’Ivoire en France), qui entretient de bons rapports avec de grandes formations politiques telles que le Fpi, le Rdr et le Pdci, lui sera d’un appui inestimable».
La bataille pour les potentiels alliés, c’est sous ce prisme qu’il faudra voir, au dire de ce haut cadre du Rhdp, l’affaire Charles Blé Goudé. Dans laquelle Hamed Bakayoko et Guillaume Soro semblent se bouffer le nez sous le regard complice d’Alassane Ouattara. La victime, Blé Goudé, est prise dans les serres d’une dictature, championne en violations des droits humains, mais cautionnée par la communauté internationale. Avec à sa tête, l’Onu de Ban Ki-Moon. Hamed Bakayoko voudrait visiblement neutraliser au plus vite son adversaire Guillaume Soro. Quant au Secrétaire général de l’ex-rébellion armée et actuel président de l’Assemblée nationale, à qui certaines sources au sein du Rhdp attribuent une fortune colossale oscillant entre 300 et 400 milliards de fcfa, il affiche un engagement à toute épreuve dans ses ambitions présidentielles. «Je n’ai aucun parrain, je me suis moi-même forgé et je sais où je vais», aurait-il confié à une source au cours d’une rencontre. Au moment où des rumeurs folles attribuaient à son épouse, la paternité du chantier jouxtant le stade Houphouët-Boigny où s’est produit le drame de la fête de la lumière, dans la nuit du 31 décembre 2012 au 1er janvier 2013. Un drame ayant fait 63 morts et de nombreux blessés.
Evidemment ce chantier n’appartient pas à Mme Guillaume Soro née Tagro. Pour des proches de M. Soro, ces rumeurs ont été orchestrées par des officines proches de M. Hamed Bakayoko. «C’est archi-faux», réagit-on au ministère de l’Intérieur. Une situation qui dévoile, somme toute, l’ampleur de la bataille de succession à Alassane Ouattara. Les adversaires ne se font aucun cadeau. Une guerre qui a déjà gagné le Rdr où les anti-Soro, au nombre desquels figurerait en bonne place, Amadou Gon Coulibaly, un des hommes forts de l’actuel régime, ne voudraient pas voir Guillaume Soro prendre le contrôle du parti. Pour eux, Soro est «un ambitieux venu d’ailleurs». Ils préfèrent plutôt que le Rdr revienne à un «fils du parti». Allusion faite à Hamed Bakayoko. Qui lorgne aussi, affirment des sources proches du pouvoir, vers la présidence du Rdr.

Didier Depry

Source Notre Voie
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Hier à Daoukro - Le Président Ouattara se fâche et menace:

Hier à Daoukro - Le Président Ouattara se fâche et menace: "Le ministre de l'intérieur organisera les élections, si..."

Au cours d'un rencontre à la résidence du président du Pdci à Daoukro, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a menacé, lundi soir, de faire organiser l’élection présidentielle d’octobre 2015 par le ministère de l’intérieur.

Publié le 16 Septembre 2014 à 08:49:41 Politique
Face au chantage du FPI, le gouvernement catégorique : «S’ils ne veulent pas revenir, la vie continuera sans eux»

Face au chantage du FPI, le gouvernement catégorique : «S’ils ne veulent pas revenir, la vie continuera sans eux»

A la fin du Conseil des ministres extraordinaire, hier lundi 15 septembre 2014, à la préfecture de Daoukro, le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, a répondu aux différents sujets d'actualité dont le retrait du FPI de la CEI. 

Publié le 16 Septembre 2014 à 08:23:06 Politique