JO 2012 : Des athlètes ivoiriens ont fui. Voici leurs identités

L'Intelligent d'Abidjan | Insolite | Publié le Vendredi 10 Aout 2012 à 19:08:12 |
 
JO 2012 : Des athlètes ivoiriens ont fui. Voici leurs identités
 

Brou Kouassi Franck et Touré Assita, deux nageurs ivoiriens présents aux JO de Londres 2012, ont pris la poudre d’escampette dans la nuit du mercredi 8 août 2012.

C’est hier matin que leur encadreur N’guessan Frédéric, entraîneur national adjoint, a constaté leur absence et en a informé le président du CNO-Civ, le Général Lansana Palenfo qui a aussitôt joint au téléphone le président de la Fédération ivoirienne de natation et sauvetage, Vremen Serge Yvon, resté à Abidjan. «Leur encadreur a constaté qu’ils n’étaient pas dans leur différente chambre. Ils ont plié bagages», a précisé hier le président Vremen Serge Yvon. Ces deux athlètes ivoiriens présents à Londres sur invitation, ont nagé sans convaincre. Et pour faire sensation, ils ont décidé de suivre le mauvais exemple des athlètes camerounais dont sept avaient pris la clé des champs des jours plus tôt à Londres. Nous y reviendrons.


Annoncia S

Source L'Intelligent d'Abidjan
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Verdict du comité de contrôle du FPI: Gbagbo gagne la 1ère bataille contre Affi

Verdict du comité de contrôle du FPI: Gbagbo gagne la 1ère bataille contre Affi

En Côte d’Ivoire, le comité de contrôle du Front populaire ivoirien (FPI) – principal parti d’opposition – a déclaré valable la candidature de Laurent Gbagbo, actuellement emprisonné à La Haye, et celle du président sortant du mouvement, Pascal Affi N’Guessan. Après des semaines de tractations de recours en invalidité et autres discussions, il y a donc deux candidats pour un même poste, en décembre prochain.

Publié le 27 Novembre 2014 à 06:24:16 Politique
Après la grogne des militaires, une première tête tombe à Bouaké, voici son remplaçant

Après la grogne des militaires, une première tête tombe à Bouaké, voici son remplaçant

Une semaine après la grogne des militaires qui réclamaient de meilleures conditions de vie sociales, une première tête est tombée à la caserne de Bouaké. 

Publié le 26 Novembre 2014 à 18:58:56 Securité