Bouaké/Crime crapuleux : Une dame assassine, éventre sa camarade et extrait son bébé de son ventre

Le Nouveau Réveil | Fait Divers | Publié le Vendredi 10 Aout 2012 à 22:55:48 |
 
Bouaké/Crime crapuleux : Une dame assassine, éventre sa camarade et extrait son bébé de son ventre
 

Un acte ignoble s’est déroulé dans la soirée du samedi 4 aout et découvert le dimanche 5 aout dernier. Qu’est ce qui a pu bien prendre dame Sanogo Safiatou d’assassiner sa meilleure amie, l’éventrer puis lui retirer son enfant de son ventre.

En effet, mariée au quartier Air France de Bouaké, dame Sanogo Safiatou, la trentaine, à la suite d’une opération, ne pouvait plus avoir d’enfant. Alors elle va mettre un plan diabolique en place pour l’obtenir Le samedi 4 aout dernier, aux environs de 16 heures, elle va se rendre chez sa meilleure amie, sa victime, Mlle Doumbia Mariam Sandrine, élève au lycée jeune fille de Bouaké et enceinte de huit (8) mois. La balade des deux amies va se terminer au quartier Kennedy dans une maison inachevée où Safiatou va éventrer avec des complices Sandrine pour extraire son bébé. Puis, l’égorger. Après son forfait, dame Sanogo Safiatou rentre chez elle avec un enfant à la grande surprise de certaines personnes la connaissant. Les parents de Mlle Doumbia Mariam Sandrine, ne voyant pas leur fille enceinte de huit mois rentrer, vont se rendre chez sa camarade. La présence d’un nouveau-né crée des suspicions chez les parents de Sandrine. Ceux-ci alertent la police militaire qui vont mettre la main sur la criminelle..
DELMAS ABIB

Source Le Nouveau Réveil
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Hier à Daoukro - Le Président Ouattara se fâche et menace:

Hier à Daoukro - Le Président Ouattara se fâche et menace: "Le ministre de l'intérieur organisera les élections, si..."

Au cours d'un rencontre à la résidence du président du Pdci à Daoukro, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a menacé, lundi soir, de faire organiser l’élection présidentielle d’octobre 2015 par le ministère de l’intérieur.

Publié le 16 Septembre 2014 à 08:49:41 Politique
Face au chantage du FPI, le gouvernement catégorique : «S’ils ne veulent pas revenir, la vie continuera sans eux»

Face au chantage du FPI, le gouvernement catégorique : «S’ils ne veulent pas revenir, la vie continuera sans eux»

A la fin du Conseil des ministres extraordinaire, hier lundi 15 septembre 2014, à la préfecture de Daoukro, le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, a répondu aux différents sujets d'actualité dont le retrait du FPI de la CEI. 

Publié le 16 Septembre 2014 à 08:23:06 Politique