Sport

Serge Aurier : "Si Didier Drogba décidait de revenir en sélection..."

Serge Aurier :

Prêté par le Toulouse Football Club au PSG avec une option d'achat (déjà levée semble-t-il) fixée à 10 millions d'euros, Serge Aurier sera titulaire samedi à Lorient, une semaine avant de vivre son premier clasico PSG-OM. Pour Le Point Afrique, l'international ivoirien a accepté de se projeter aussi sur l'agenda des Eléphants de Côte d'Ivoire auxquels Didier Drogba manque visiblement. Entretien.

Le Point Afrique : Serge, après la victoire à Nicosie (1-0 face à l'Apoel Nicosie) en Ligue des champions, le PSG était attendu face aux Girondins de Bordeaux et vous avez répondu présents. Paris vient d'enchaîner trois succès de rang...

Serge Aurier : Oui, c'était très important pour nous de confirmer. Ça faisait un petit moment je pense que l'on n'avait pas fait un match aussi complet. Physiquement chacun retrouve son niveau de jeu. C'était une victoire très intéressante face à Bordeaux (3-0).

Justement physiquement comment vous sentez-vous ? Dans quel état physique êtes-vous revenu de la sélection ivoirienne ?

J'avais pris un petit coup à la hanche. En ce moment à chaque fois que je vais en sélection, je me fais rentrer dedans. Je vais faire un peu plus attention (rires). Je ne sais pas si je suis l'Eléphant à surveiller, mais à chaque fois je me fais bien chambrer par mes coéquipiers. Et ces deux derniers matches avec la Côte d'Ivoire pour moi c'était une catastrophe. J'ai pris des tampons à chaque fois. J'ai essayé de faire un match complet, et je n'ai pas réussi (sourire).

Un mot sur le nouveau coach de la Côte d'Ivoire, Hervé Renard. Que pouvez-vous nous dire de lui ?

Il est vrai avec nous. Quand il a quelque chose à dire, il ne le garde pas pour lui. Il dit ce qu'il pense. Ça va faire du bien à cette équipe-là. On a besoin parfois de se faire reprendre de volée pour avancer tous ensemble. Le plus important c'est de progresser. Avec lui, il y a du bon travail, il y a un bon staff en place. Maintenant le plus important c'est de se qualifier. Il reste deux matches. On a toutes les qualités pour y arriver.

Dans le calendrier il vous reste deux matches compliqués, la Sierra Leone et le Cameroun, tous deux à domicile a priori...

Oui j'espère que l'on va jouer la Sierra Leone à Bouaké, je ne pense pas, avec Ebola, que l'on va jouer là-bas. La Côte d'Ivoire est lancée dans une course acharnée avec le Congo RDC (dans le groupe D, des éliminatoires de la CAN 2015, le Cameroun est en tête avec dix points, la Côte d'Ivoire et la RDC Congo comptent six points) qui est bien revenu derrière. Je pense qu'il ne fait pas trop calculer et envisager de gagner ces deux matches. On commencera par la Sierra Leone, essayer de gagner pour respirer un peu. Ensuite on espèrera que dans l'autre match le Cameroun batte le Congo RDC.

Dans cette campagne délicate, une rumeur se fait insistante : l'éventuel retour de Didier Drogba pour aider les Eléphants à se qualifier pour cette CAN 2015. Vous y croyez ou c'est impossible ?

(Il sourit). Ecoutez à chaque fois, à chaque match, lorsque l'on est dans la difficulté, il y a beaucoup de supporters qui scandent son nom. Didier Drogba c'est une légende pour notre pays, pour l'Afrique. C'est un peu normal que les gens n'aient pas encore digéré le fait qu'il soit parti. Moi, si Didier Drogba décidait de revenir en sélection, je ne serais pas contre. Ça ne me dérangerait pas. Mais ce n'est pas moi qui fais les choix. C'est le coach. Il est là pour ça. Personnellement si Didier revient, je pense que ce serait une bonne chose. Il y a beaucoup de jeunes dans cette équipe-là. Nous encadrer ça ne nous ferait pas mal. On ne peut pas toujours suivre ce que le public dit ou veut. On attend. On verra bien. Mais je ne pense pas qu'il reviendra.

Vous l'avez régulièrement au téléphone, il a vraiment tourné la page ?

Oui je pense. J'ai Didier chaque semaine au téléphone. On échange. C'est quelqu'un qui m'a beaucoup apporté en sélection quand je suis arrivé. Et lors du dernier mondial aussi. Il était là pour moi. Je ne garderai que des bons souvenirs. Pour moi c'est un grand frère. J'essaie de prendre tout ce qu'il me dit pour avancer.

Finalement ses performances en club avec Chelsea, à 36 ans, ne vous surprennent pas ?

Non, Didier c'est un guerrier. Il adore les challenges. Pour lui, revenir à Chelsea, c'est un très gros challenge. Je ne me fais pas de soucis pour lui. Il répondra présent.

Lu sur afrique.lepoint.fr

Commentaires