Sport

Seminaire / Loi sur le sport - François Albert Amichia : « Nous sommes en train d’écrire ensemble, une nouvelle page de l’histoire du sport en Côte d’Ivoire »

Seminaire / Loi sur le sport - François Albert Amichia : « Nous sommes en train d’écrire ensemble, une nouvelle page de l’histoire du sport en Côte d’Ivoire »

Le Ministre des Sports et des Loisirs, François Albert Amichia, a procédé dans la matinée de ce jeudi 02 novembre à la cérémonie d’ouverture du séminaire sur la Législation du sport à l’hôtel Afrikland sis à Grand-Bassam.  

Ce séminaire dont le thème « Gouvernance en Côte d’Ivoire : les innovations de la législation relative au sport », a pour but principal d’inviter les acteurs du Mouvement sportif à s’approprier la loi relative au sport ainsi que ses décrets d’application.

En effet, selon Moumouni Sylla, le Directeur de Cabinet du Ministère des Sports et des Loisirs, si « nul n’est censé ignorer la Loi » personne ne peut connaître ni maîtriser toutes les lois même après plusieurs années de pratique. Il convient donc d’« être prudent, avant d’agir dans un domaine qu’on ne maîtrise pas parfaitement, de vérifier qu’elle est le régime juridique applicable ». Malheureusement l’on assiste aujourd’hui à ce que « Jean CARDONNIER appelle l’inflation de la loi » dans la mesure où « chaque question soulevée dans les médias, chaque difficulté particulière de la vie sociale a tendance à se traduire par l’apparition d’une nouvelle loi ». Résultat : « l’on se retrouve face à une telle quantité de textes qu’il est souvent difficile de savoir précisément lequel est applicable à une situation donnée » a- t-il dit.

C’est donc dans le souci d’« éviter que la législation relative au sport en Côte d’Ivoire échappe à un tel sort » que cette rencontre qui réunit un panel de personnalités du Mouvement sportif ivoirien a été initiée par le Ministre des Sports et des Loisirs. Il s’agira au cours de ces trois jours d’«engager avec eux, le débat afin d’avoir une commune compréhension de chacune des dispositions de ces textes ».

Cette rencontre vise également à « amorcer un nouveau départ dans la gouvernance du sport de notre pays » mais aussi à faire en sorte « que la paix et la stabilité règnent dans les Fédérations, que les rapports entre le Ministère des Sports et les Fédérations soient emprunts de sérénité et de cordialité, que les Fédérations se conforment aux nouvelles dispositions législatives afin d’être plus respectables surtout aux yeux des sponsors et que les athlètes puissent vivre, à travers la professionnalisation, de la pratique du sport ».

Pour le Ministre François Albert Amichia, « après l’adoption de la loi n°2014-856 du 22 décembre 2014 relative au sport, qui renvoie à des décrets le soin de préciser les modalités de sa mise en œuvre, nous avons décidé, depuis 2015, de passer à une autre étape de la gouvernance du sport en Côte d’Ivoire ». Pour y arriver, « il faut se donner les moyens nécessaires pour migrer vers une gouvernance efficace et efficiente. 2018 doit être l’année de l’application effective de tous ces textes » a- t-il estimé. Et cela passe impérativement par la formation, l’éducation, l’information, la communication et la sensibilisation. Des actions qui donneront naissance à un changement de mentalité, de comportement. « Il faut simplement former, informer, éduquer, communiquer et sensibiliser sur la gouvernance administrative, technique et financière de notre sport afin d’aboutir à un changement de comportement » conseillera-t-il.

Beaucoup a déjà été fait, a-t- il reconnu. Cependant, il s’avère maintenant nécessaire d’« échanger sur les différents piliers de la gouvernance du sport tels que la vision du Gouvernement exprimée dans la Politique Nationale des Sports (PNS), du dispositif légal existant, à travers la loi de 2014 et ses textes d’application, desquels découlent tous les mécanismes de gestion administrative, technique, et financière des fédérations et de quelques outils de gestion dont I. Sport ».

Une nouvelle ère est en train de voir le jour, une aube nouvelle se lève sur le sport ivoirien parce que « nous sommes en train d’écrire ensemble, une nouvelle page de l’histoire du sport en Côte d’Ivoire ; nous sommes en train de passer de l’état providence qui assurait plus de 90% du financement du sport, à un nouveau modèle économique de gestion axé sur la recherche de moyens additionnels » a- t-il affirmé.

Selon le Ministre des Sports et des Loisirs : « le sport ivoirien connaît une évolution notable dans un contexte de plus en plus intègre, ou les politiques de l’état sont marquées par une concurrence entre les autres secteurs socio-économiques et le sport, il n’est pas surprenant que de nouveaux comportements voient le jour en matière de gouvernance » et ce dans le but de « répondre aux exigences d’un sport professionnel » a-t- il convenu.

Mais pour que cela fonctionne, il convient que chacun joue pleinement sa partition. « Les défis actuels tiennent au fait que le mouvement sportif ait la pleine mesure de la délégation de pouvoir et que le Gouvernement, à travers le Ministère des Sports et des Loisirs assume sa part de responsabilité, qui est d’accompagner les fédérations en vue du développement du sport en Côte d’Ivoire ». Poursuivant, il pense qu’ « Il faut faire le pari de la confiance vis-à-vis des ivoiriens, en promouvant la transparence, et la concertation, en prenant en compte les besoins de tous les acteurs et pour cela vous pouvez compter sur moi car le Ministère assumera pleinement sa part de responsabilité » a- t-il conclu.

Le séminaire prend fin ce samedi 04 novembre.

Commentaires