Sport

Pour le sélectionneur du Mexique, la "comédie" de Neymar est "une honte pour le football"

Pour le sélectionneur du Mexique, la

Après la victoire et la qualification du Brésil face au Mexique, Neymar est au centre des débats. L'attaquant du PSG a été auteur du premier but de la rencontre mais fait surtout jaser vis-à-vis des fautes qu'il a subies pendant la rencontre. Le sélectionneur du Mexique, Juan Carlos Osorio, n'a pas mâché ses mots à l'encontre de la star brésilienne, qui a rapidement vu Tite courir à sa rescousse.  

 

"C'est une honte pour le football", s'est plaint le sélectionneur du Mexique Juan Carlos Osorio, sans jamais nommer Neymar, mais l'accusant clairement de jouer la "comédie". Le technicien colombien a notamment fustigé les atermoiements récurrents d'un Neymar qui a passé beaucoup de temps au sol.  "L'arbitrage a trop souvent arrêté le jeu pour trop de fausses fautes, par exemple quatre minutes à un moment, c'est un mauvais exemple pour le monde et tous les enfants qui regardent le match", a déclaré Osorio, guidé par l'amertume.

 

Il pointe du doigt cette action de la seconde période où Miguel Layun a marché sur la cheville droite de Neymar avec ses crampons - volontairement ou non. Un geste non sanctionné par l'arbitre mais critiquable. La star brésilienne a alors hurlé de douleur en se roulant par terre. Il faut garder en tête que le joueur du PSG sort tout juste d'une longue blessure à cette même cheville, contractée contre Marseille fin février.

"Je pense que c'est plus une tentative de me déstabiliser qu'autre chose. Je me moque des critiques, et je ne m'occupe pas de celles de la presse non plus", a répondu Neymar, qui a eu vent des propos du sélectionneur mexicain.

 

Le joueur a rapidement été soutenu par son sélectionneur. Tite a d'abord déclaré qu'il ne voulait pas répondre à son homologue : "Des fois, vous faites des commentaires dans la chaleur du match". Sublime prétérition. Non seulement, il lui a répondu, mais il lui a aussi expliqué qu'il avait tort sous ces termes : "Regardez la vidéo, ils lui ont marché dessus, il n'y a rien à dire, juste à regarder".

Quoi qu'il arrive, le cas Neymar continuera à faire parler. Le dribbleur provocateur est le joueur qui a subi le plus de fautes depuis le début de la Coupe du monde et continuera de jouer avec les nerfs de ses adversaires.

 

 

Commentaires