Sport

Mondial 2018 : des matchs décisifs pour lever les derniers doutes des sélections africaines

Mondial 2018 : des matchs décisifs pour lever les derniers doutes des sélections africaines

Du 23 au 27 mars, les cinq sélections africaines qualifiées pour la Coupe du monde 2018 (Égypte, Sénégal, Maroc, Nigeria, Tunisie) disputeront chacune deux matches amicaux. Avec, pour certaines d’entre elles, plusieurs interrogations.

 

Sénégal : les problèmes de Cissé

Aliou Cissé a ratissé large pour les deux matches amicaux face à l’Ouzbékistan (23 mars à Casablanca) et face à la Bosnie-Herzégovine (27 mars au Havre) en convoquant 30 joueurs. Le sélectionneur des Lions Indomptables a appelé un seul petit nouveau, en la personne de Santy Ngom, l’attaquant du FC Nantes. La liste publiée par l’ancien milieu de terrain du Paris-SG ouvre la porte à certaines hypothèses. Par rapport au groupe qui avait obtenu sa qualification pour la Coupe du monde face à l’Afrique du Sud en novembre dernier (2-1, 2-0), plusieurs joueurs ont disparu, à cause d’un temps de jeu réduit : le gardien Clément Diop (Impact Montréal, CAN), le défenseur Saliou Ciss (Valenciennes) et l’attaquant messin Opa Nguette (Metz).

Parmi les cadres, le principal absent est le défenseur d’Anderlecht Kara Mbodj (51 sélections). Le vice-capitaine des Lions est blessé à un genou. Autres blessés, le défenseur Fallou Diagne et le milieu de terrain Idrissa Gueye (Everton). Cissé, qui n’a pas rappelé Demba Bâ (Göztepe Izmir) et dont le retour en sélection semble illusoire malgré de bonnes performances en Turquie, s’est tourné vers le défenseur Papy Djilobodji (Dijon), et le milieu de terrain Pape Souaré (Crystal Palace). Le premier n’avait plus joué pour son pays depuis mars 2015 face au Ghana (2-1) et était en froid avec Cissé. Le second tente de retrouver son niveau depuis son grave accident de la route, en septembre 2016. Autre problème pour Cissé, celui des gardiens : en plus de Diop, ni Abdoulaye Diallo (Rennes) ni Alfred Gomis (SPAL) n’ont un gros temps de jeu en club, au contraire de Khadim N’Diaye (Horoya AC, GUI) et Pape N’Diaye (ASC Diaraf), le seul local de la liste. Enfin, les performances de Moussa Sow, abonné au banc de touche à Bursaspor (Turquie) seront évidemment scrutées de près.

Égypte : beau temps pour les Pharaons

Au moment de coucher quelques noms sur la liste des joueurs invités à s’installer à Zurich, où son équipe affrontera le Portugal puis la Grèce (23 et 27 mars), Hector Cuper n’avait que l’embarras du choix. Des problèmes de riche pour le sélectionneur argentin des Pharaons. Vingt-huit joueurs ont été conviés pour le séjour en Suisse, et Cuper n’a pas bouleversé l’ordre des choses, en faisant massivement appel à ceux qui avaient obtenu la qualification pour la Coupe du monde. Seuls le gardien d’Al-Ahly Sherif Ekramy, et ses coéquipiers en club Ramy Rabia et l’attaquant Amr Gamal sont absents.

Hormis ces trois cas spécifiques, et qui ne concernent pas des titulaires, toute l’ossature égyptienne est là, dont l’indestructible gardien Hossam El Hadary (45 ans, 156 sélections). Évidemment, un joueur sera l’objet d’une attention toute particulière. Il s’agit bien sûr de Mohamed Salah, auteur d’une saison époustouflante à Liverpool. Le meilleur buteur de la Premier League (28 buts) a vu sa valeur marchande exploser (il est estimé à plus de 150 M€ actuellement). La présence d’un tel joueur et la qualité technique de plusieurs internationaux égyptiens poussera-t-elle Cuper à faire évoluer son équipe de façon moins prudente, un souhait unanimement partagé par la presse et les supporters ?

Commentaires