Sport

Mondial 2018 : « Le Maroc a élevé le niveau technique » face à l’Espagne

Mondial 2018 : « Le Maroc a élevé le niveau technique » face à l’Espagne

Les Lions de l'Atlas ont réalisé leur meilleur match de la Coupe du monde face à l'Espagne lundi 25 juin (2-2). L'ex-sélectionneur de la Côte d'Ivoire, Georges Kouadio, analyse cette réaction d'orgueil.

Un but encaissé lors du temps additionnel a privé le Maroc d’un succès de prestige face à l’Espagne (2-2). Les séduisants Marocains terminent à la dernière place de leur groupe et peuvent avoir des regrets. Georges Kouadio, l’ancien sélectionneur des Éléphants ivoiriens le confirme…

Jeune Afrique : Le Maroc a réussi à tenir tête à l’Espagne, mais il aurait pu espérer mieux sans ce but de la Roja dans les dernières minutes…

Georges Kouadio : Oui. Et encore un but encaissé à la suite d’un coup de pied arrêté. C’est le troisième que le Maroc prend lors de cette Coupe du Monde. Il s’agit d’un problème de concentration, de rigueur. Quand on dispute une Coupe du Monde, on touche le haut niveau et il faut être attentif jusqu’au bout, surtout face à une équipe de la qualité de l’Espagne. C’est dommage, car sans le but encaissé en fin de match contre l’Iran (0-1) et celui-ci, le Maroc pouvait se qualifier.

Mais cela reste un bon résultat, qui permet aux Lions de quitter la Russie la tête haute…

Ce match nul est bon pour l’Afrique et le Maroc. Les Lions de l’Atlas ont réalisé une belle performance. On sentait qu’ils avaient envie de bien finir. Ils étaient motivés, et ont proposé un jeu cohérent. Techniquement, les Marocains ont proposé des choses intéressantes. J’ai même envie de dire qu’ils ont élevé le niveau. L’Espagne a fait un match bizarre, du moins par instants, en tentant d’imposer un faux rythme. Il y a eu de sa part une certaine nonchalance, et même un peu d’arrogance. Et le Maroc a su en profiter.

Aurait-il pu s’imposer ?

Il a eu des occasions, comme ce face-à-face perdu par Boutaïb en première période et le tir d’Amrabat sur la barre. Le Maroc s’est bien battu, il s’est parfois montré héroïque. Son mérite est d’avoir toujours cherché à jouer, à ne pas refuser le jeu. Il l’avait déjà fait contre le Portugal (0-1). Techniquement, on connaît la valeur du Maroc. Avec un peu plus de concentration, il pouvait espérer mieux dans cette Coupe du Monde.

Le Maroc est-il néanmoins sur la bonne voie ?

Je le pense. Il a la chance d’avoir un très bon sélectionneur (Hervé Renard), qui sait faire progresser ses équipes. Cette Coupe du Monde a permis au Maroc d’apprendre, même si, je le répète, il peut avoir quelques regrets…

Commentaires