Sport

Max Brito, 22 ans après le drame : ne l’oublions pas ! (Vidéo)

Max Brito,  22 ans après le drame : ne l’oublions pas ! (Vidéo)

Le 3 juin 1995, un drame s’est produit en Afrique du Sud lors du match de rugby opposant la Côte d’Ivoire aux Tonga, à  Rustenburg. Max Brito, ex rugbyman ivoirien, a été victime d’un accident qui a bouleversé sa vie.

Le mauvais sort avait décidé de s’abattre sur Max Brito. Et pour cause, alors qu’il ne devait pas prendre part à la Coupe du monde de rugby 1995, l’athlète a finalement pris la place de son frère Patrick, indisponible à cause d’une pubalgie.

Le match entre les Ivoiriens et les Tonga avaient débuté depuis trois minutes. Max Brito a la balle en main et s’élance dans une course. Mais l’Ivoirien est stoppé dans son élan par Inoke Afeaki qui le plaque. La suite est tragique. Max Brito, couché au sol, se fait écraser par d’autres joueurs. Le jeune rugbyman, âgé de 24 ans à cette époque, est inconscient.

Les médecins de l’hôpital Unitas de Pretoria, où il sera conduit en urgence, décèlent de graves dommages aux vertèbres. Malgré plusieurs opérations chirurgicales, Max Brito est déclaré tétraplégique. « C'est comme si tout s'était débranché dans mon corps, raconte-t-il. J'ai tout de suite compris que j'étais paralysé. Mais je me suis dit qu'on allait me réparer, que ce n'était pas si grave », confiait  l’ancien trois-quarts aile de la Côte d'Ivoire au journal Le Monde treize années après son drame.

La Côte d’Ivoire devrait se souvenir de Max Brito. Le monde du sport, singulièrement la Fédération ivoirienne de rugby,  gagnerait à lui rendre un hommage mérité. Un véritable tournoi portant son nom permettrait à la jeune génération de connaître l’histoire de Max Brito car il serait injuste que cet athlète soit rangé aux oubliettes.

 

 

Commentaires