Sport

Mandat d’arrêt béninois contre Sidy Diallo et à Constant Omari : Anjorin Moucharafou s’excuse…

Mandat d’arrêt béninois contre Sidy Diallo et à Constant Omari : Anjorin Moucharafou s’excuse…

Le président de la Fédération Béninoise de Football, Anjorin Moucharafou, présente des excuses, en attendant un courrier officiel, à Augustin Sidy Diallo et à Constant Selemani Omari, respectivement présidents de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) et de la Fédération Congolaise de Football (FECOFA) contre lesquels un mandat international d’arrêt a été émis par la justice béninoise il y a quelques jours.

"Au nom du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football (FBF) que je préside, de la famille du football du Bénin, de la communauté sportive béninoise et en mon nom personnel, je présente nos excuses les plus sincères aux deux personnalités et également aux familles sportives des deux pays respectifs pour l'affaire de mandat international d’arrêt", a-t-il fait savoir à afrikipresse.fr qui l’a joint mercredi 13 juillet 2016 par téléphone. 

"Sidy et Constant doivent être fiers d’avoir eu l’honneur de représenter respectivement la FIFA et la CAF, deux institutions parmi les plus prestigieuses au monde, pour superviser l’élection du nouveau Comité Exécutif de la FBF qui a permis le retour de la famille du football du Bénin dans le concert mondial des Nations du football. C’est une fierté aussi bien pour la République du Congo Démocratique, pour la République de Côte d’Ivoire, que pour eux-mêmes, de jouir de la confiance de ces grandes Institutions. Je vous promets que le Comité Exécutif de la FBF continuera à toujours soutenir la famille du football du Bénin qui a plus que jamais besoin de la FIFA et de la CAF en ces moments difficiles qu’elle traverse", a-t-il conclu, évitant d’aborder de fond, la question du mandat d’arrêt. 

Il convient de rappeler que les présidents, Augustin Sidy Diallo et Constant Selemani Omari, ont respectivement représenté, la CAF et la FIFA, le vendredi 10 juin 2016 au Bénin, au congrès de la Fédération Béninoise de Football ayant abouti à l’élection d’ Anjorin Moucharafou à la présidence de cette structure. 

Mais cette élection est fortement contestée par un candidat malheureux qui a saisi la justice, estimant que le congrès n’a pas été tenu de manière régulière. D’où la saisine du tribunal de Porto Novo qui a à son tour, émis un mandat international d’arrêt contre tous les acteurs nationaux et étrangers ayant pris part à ce rendez-vous. 

 

 

 

 

Commentaires