Sport

Loi sur le sport/Le ministre François Amichia prévient: « Ce texte ne vient ni pour blâmer ni pour condamner… »

Loi sur le sport/Le ministre François Amichia prévient: « Ce texte ne vient ni pour blâmer ni pour condamner… »

Le ministre Albert François Amichia est revenu sur l’une des dispositions de la législation votée le 17 décembre 2014. Il s’agit notamment des sanctions pénales inscrites au titre IX (section 2) de la dite loi. C'était au terme de l’atelier d’appropriation sur la loi du sport, qui s’est tenu du 15 au 17 juillet dernier à Grand- Bassam. Le ministre a tenu à mettre les points sur les "i" et faire les précisions qui s'imposaient.

Pour le parton du sport en Côte d’Ivoire, ces dispositions légales sont plutôt des garde-fous, que des sanctions.

« Il faut comprendre l’esprit de la loi. Une fois qu’on aura compris l’esprit, on verra que ces sanctions ne viennent qu’en dernier ressort. Vous me donnez l’occasion de féliciter les personnes volontaires qui animent notre sport. Ce texte ne vient pas pour blâmer, ni pour condamner. Bien au contraire, il faut donner des garanties. Nous espérons que nous n’aurons jamais à utiliser ces garanties. Ils auront maintenant matière pour pourvoir les orienter et ils seront moins exposés aux supporters ; moins exposés à la population qui comprendra le bien-fondé de leur action dans le domaine du sport », a confié le locataire de l’immeuble de Sogefiha au Plateau.

Pour lui, il était nécessaire que les agents du ministère s’imprègnent de cette loi, avant de l’exposer aux acteurs du mouvement sportif, notamment aux présidents de fédération.

« Quand vous organisez un séminaire, vous avez deux parties. Celle qui expose et celle qui reçoit. Ce sont des cadres du ministère qui exposeront. Et, il était important que les cadres du ministère comprennent mieux cette loi, et surtout avoir une interprétation unique de cette loi. Ce qui va nous permettre dans un second temps, de rencontrer les dirigeants, les animateurs du mouvement sportif », a précisé Albert François Amichia, afin d’expliquer l’absence des fédérations sportives à cet atelier.

Pour rappel, 33 textes réglementaires (Décrets et arrêtés) seront soumis au gouvernement, afin de faciliter l’application de la loi sur le sport. Une loi qui rentra en vigueur en février 2016. 

A'D.
*Avec L'Intelligent d'Abidjan 

Commentaires