Sport

Juventus - Real : une finale particulière pour Zidane et trois joueurs

Juventus - Real : une finale particulière pour Zidane et trois joueurs

La finale de la Ligue des champions de football va opposer la Juventus Turin au Real Madrid, ce 3 juin 2017 à Cardiff. Un match particulier pour Zinedine Zidane, l’entraîneur du club espagnol et ex-joueur du club italien, mais aussi pour Gonzalo Higuain, Sami Khedira et Alvaro Morata, qui ont également fréquenté les deux équipes.

Ils vont affronter leur ancien club en finale de la coupe d’Europe de football : la Juventus Turin pour les Madrilènes Zinedine Zidane et Alvaro Morata, et le Real Madrid pour les Turinois Sami Khedira et Gonzalo Higuain. Cette finale de Ligue des champions, à suivre en direct sur RFI à partir de 18h45 TU, aura donc une saveur particulière pour les quatre hommes.

Une « émotion étrange » pour Gonzalo Higuain

L’Argentin de 29 ans a joué sept saisons au Real, de 2007 à 2013. Avec 274  matches disputés et 121 buts marqués, l’attaquant a notamment remporté trois titres de champion d’Espagne (2007, 2008, 2012).

Pourtant, les bonnes performances d’Higuain en Castille ont souvent été occultées par sa rivalité avec Karim Benzema. Le Français, « chouchou » du président madrilène Florentino Perez et de la star du Real Cristiano Ronaldo, a eu gain de cause. L'Argentin a donc fait ses valises, direction Naples.

En Italie, l’avant-centre s’épanouit depuis quatre saisons. L’été dernier, il a quitté le « Napoli » pour la « Juve », contre 90 millions d’euros. Avec 32 buts inscrits en 49 rencontres en 2016-2017, Gonzalo Higuain a bien réagi et ne regarde pas avec frustration ses années espagnoles. « Cette saison, j'ai aussi joué contre Naples, a-t-il expliqué. Ce sont des choses que le football te fait affronter. Tout n'est pas beau dans le foot, avec parfois des émotions étranges. Le match de samedi sera porteur de ce type d'émotions. Mais je ferai tout pour aider la Juventus à gagner ».

Pas assez de « reconnaissance » pour Sami Khedira au Real

« À Madrid, j’étais apprécié de mes entraineurs, a récemment assuré Sami Khedira au magazine Kicker. Malgré ça, je n'avais pas cette reconnaissance en public ». Le milieu de terrain défensif de la Juventus semble, lui, un peu plus amer, concernant ses cinq saisons chez les « Merengue », de 2010 à 2015 : « Quand je réalisais dix bons matches de suite, les gens trouvaient ça normal. Mais si par malheur je ratais le onzième, alors les critiques tombaient immédiatement et on commençait à se demander si j'étais suffisamment bon pour ce club. »

C’est en partie pour cette raison que l’Allemand, aujourd’hui âgé de 30 ans, a rallié l’Italie, il y a deux ans. Bien lui en a pris, puisque le joueur d’origine tunisienne est devenu l’un des éléments-clés de la « Juve », après une première saison tronquée par les blessures. En finale, il défiera donc son ancien club mais aussi son coéquipier en équipe d’Allemagne, Toni Kroos.

Un aller-retour décisif pour Alvaro Morata

Le destin d’Alvaro Morata n’est pas banal. Formé au Real Madrid, l’attaquant de 24 ans a eu le plus grand mal à s’y imposer, entre 2010 et 2014 (11 buts en 52 matches). C’est pourquoi il a été transféré à la Juventus Turin.

En deux saisons en Italie, l’Espagnol n’a pas forcément affolé les compteurs, avec 27 réalisations en 92 rencontres. Mais sa propension à marquer des buts cruciaux, en Ligue des champions (C1) notamment, a fait bondir sa cote. Surtout lorsqu’il a contribué à éliminer le Real, en demi-finale de la C1 2014-2015… Pas rancunier, le Real l’a fait revenir l’été dernier, grâce à une clause de rachat de son contrat incluse lors de son transfert à la « Juve ».

Malgré une belle saison sous les ordres de Zinedine Zidane (20 buts en 39 matches), Morata pourrait retourner en Italie, où son nom est évoqué avec insistance du côté de l’AC Milan.

Zinedine Zidane a beaucoup appris en Italie

Formé à Cannes (1986-1992), révélé à Bordeaux (1992-1996), champion d'Europe à Madrid (2001-2006), c’est toutefois à Turin, entre 1996 à 2001, que Zinedine Zidane s’est fait mondialement connaître en tant que joueur. Arrivé dans la peau du successeur de Michel Platini, le meneur de jeu n’y a pas été autant en réussite que son illustre prédécesseur. Il n’en a pas moins laissé sa trace, en remportant entre autre deux championnats d’Italie (1997 et 1998).

Son transfert au Real Madrid, contre 77 millions d’euros environ (un record, à l’époque), avait défrayé la chronique. Le président madrilène l’avait en effet sollicité lors d’un gala en lui faisant passer un petit message écrit sur une serviette : « Veux-tu venir au Real Madrid ? » La réponse positive du Français avait fait plus tard sortir de ses gonds l’ancien patron de la Juventus, Gianni Agnelli. Ce dernier avait estimé que « Zizou » avait été « plus divertissant qu'utile » à Turin.

Lui, conserve un souvenir heureux de son passage à la « Juve » : « Quand je suis arrivé en Italie, j'étais très jeune [24 ans, Ndlr]. L'Italie m'a beaucoup fait grandir en tant que footballeur. J'ai beaucoup appris dans ce club. » Notamment au niveau tactique, ce qui l’aide actuellement à briller en tant que coach du Real.

Commentaires