Sport

Jeux de la francophonie / Pourquoi les stades sont vides ?

Jeux de la francophonie / Pourquoi les stades sont vides ?

Des tribunes clairsemées, des sièges vides et de maigres applaudissements, telles sont les tristes images données par certaines épreuves des Jeux de la francophonie 2017, quatre jours après l'ouverture de la compétition, le constat est terrible. La communication a elle foiré sa mission ?

 

Malgré la gratuité des stades, les gradins restent vides, le faible remplissage des tribunes dans des disciplines avait déjà été remarqué. Normal pour des sports pas très exposés médiatiquement ? Plus surprenant, l'athlétisme et le football ont lancé leurs compétitions samedi devant une foule clairsemée, avec une grande partie des 25.000 sièges délaissés sachant que le sport roi en côte d'ivoire est le football. 

Le service de communication a t'il fait son travail, Doit-on accusé les organisateurs pour ne pas avoir suffisamment fait la promotion de l'évenement ? Pour certains journalistes, excepté la ville d'Abidjan qui a connu une campagne aux derniers instants , aucune autre ville de l'intérieur du pays n'a connu une mobilisation. la campagne a été plus médiatique que pratique selon certaines personnes qui estiment que dans certains quartiers les populations se demandent encore de quoi il est question.

"L'enthousiasme pour les Jeux de la francophonie est très faible chez les Ivoiriens. Non pas qu'ils n'aiment pas le sport et accueillir tout le monde, bien au contraire, mais ils ont vécu une année très éprouvante", c’est un autre constat que fait un observateurs sportif.

Crise politique

Des raisons politiques peuvent néanmoins expliquer ce désistement du public pour ces Jeux de francophonie Abidjanaise, selon plusieurs médias, en premier lieu, la mauvaise presse dont est victime le pays ces derniers mois. L'instabilité politique, les suspicions sur la capacité du gouvernement à organiser les Jeux et la menace des mutineries répétées.

En effet depuis le mois de janvier, le pays hote des jeux de la francophonie 2017 a connu plusieurs bousculades tant au niveau de l'armée comme sur le plan social.

Le désintérêt pour certaines disciplines

Enfin, certaines disciplines semblent boudées par les Ivoiriens car peu ancrées dans les pratiques culturelles locales. Tous les sports ne peuvent être rois, et certaines disciplines, nouvelles, élitistes ou méconnues en côte d’ivoire se disputent devant des publics beaucoup plus maigres.

 

Commentaires