Sport

Interview / Wilfried Bony: ‘‘Mon transfert à Manchester City va me booster à la CAN’’

Interview / Wilfried Bony: ‘‘Mon transfert à Manchester City va me booster à la CAN’’

L’attaquant des Eléphants a signé le mercredi 14 janvier 2015, à Abu Dhabi, un contrat d’une durée de quatre (4) ans et demi à Manchester City. Une occasion pour lui de se mettre en valeur à quelques jours de la Can 2015.

Alors que les Eléphants sont en pleine préparation de la Can 2015, vous signez dans le club anglais de Manchester City. Est-ce un rêve que vous réalisez enfin ?

C’est un rêve que je réalise effectivement si je peux le qualifier ainsi. J’avoue que j’attendais ce moment. Signer à City en ce moment précis peut aussi signifier toute l’importance que l’équipe de City m’accorde. C’est une grande satisfaction pour moi. City reste une grande équipe. Une des meilleures au monde. C’est tout l’intérêt d’aller dans ce club et de prendre un tournant important dans ma carrière. Toute l’équipe qui m’entoure a travaillé dans ce sens. Mon manager Francis Kacou et tout le groupe n’ont cessé de prendre les contacts et me suivre. Il me fallait être appliqué dans tous les matchs. C’est le fruit du travail.

Ce transfert vous donne-t-il plus de force pour aborder la Can 2015 ?

Je suis confiant. Et je suis d’autant fier que ce transfert est comme une vraie reconnaissance pour moi. Le coup d’envoi de la Can, c’est ce week-end. Et nous jouons notre premier match le 20 janvier contre la Guinée. Je suis dans une bonne dynamique. Le mercredi quand j’ai paraphé les documents du transfert dans la matinée, j’ai donc tout de suite repris l’entraînement dans l’après-midi. Je pense que je suis dans le bon tempo pour aborder la Can.

Yaya Touré vous a-t-il guidé dans votre choix ?

Effectivement, il m’a donné beaucoup de conseils. C’est un joueur clé à Manchester City et il est le capitaine de la sélection ivoirienne. C’est une référence importante pour moi. Il m’a beaucoup guidé et aidé…

Comment le contact s’est donc opéré avec Manchester City ?

Il y a surtout le fait que j’avais appris depuis des mois que City s’intéressait à mes performances. Au début, j’avais cru que c’était une simple banalité. Mais, les choses se sont accélérées vers la fin d’année 2014. Et la fin du mois de décembre dernier, tout était précis sur les objectifs de City. Je me suis dit que c’est sans doute une bonne affaire. Et finalement, quand les différentes parties se sont entendues sur les termes du contrat, j’ai donc signé.

Vos performances sont édifiantes. Puisque vous avez réalisé en une année et demi, avec Swansea votre désormais ancien club, 34 buts au total dont 32 dans la surface de réparation. Et 9 réalisations de la tête. C’est digne d’un grand attaquant…

(Rire). Je peux le dire ainsi. En tout cas, je ne veux pas descendre en dessous de ces chiffres. Avec Swansea, j’ai effectivement eu de bonnes performances. Et c’est ce qui a certainement joué dans la balance. Il s’agira pour moi de continuer sur ces performances tant en club qu’en sélection. Pour l’instant, c’est la sélection nationale qui m’attend. Et j’avais marqué deux buts au Mondial 2014. Je dois donc continuer sur ma lancée à la Can. Et après, j’irai remplir mon contrat avec City.

C’est déjà un premier match contre la Guinée. Puis, il y aura le Mali et le Cameroun. Redoutez-vous ces équipes qui ne sont pas inconnues des Éléphants ?

L’idée, c’est de bien commencer la Can par une victoire. Et ensuite continuer sur cette dynamique. Mais, nous ne devons pas nous mettre dans la pression des éditions précédentes. Ce sont de valeureuses équipes et nous devons être plus réalistes.

Commentaires