Sport

Gabon – Aubameyang : au nom du père, du fils… et des Panthères

Gabon – Aubameyang : au nom du père, du fils… et des Panthères

L’Espagnol José Antonio Camacho n’est plus le sélectionneur du Gabon. Connu dans les prochains jours, son successeur pourrait être Pierre Aubame, le père du capitaine des Panthères Pierre-Emerick Aubameyang, dont l’attitude interpelle parfois au sein même de l’équipe.

Pierre-Emerick Aubameyang (PEA) ne s’en est jamais vraiment caché. La star gabonaise, très liée à son père Pierre, aimerait voir son géniteur s’installer sur le banc des Panthères. Aujourd’hui, même si rien n’a été décidé, le vœu du buteur d’Arsenal pourrait se réaliser.

Selon un document que Jeune Afrique a pu consulter, le président de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) a été convoqué par le ministre pour une séance de travail, lundi 17 septembre à 13h heure locale, au Palais des sports et de la culture, pour évoquer notamment la composition du futur staff technique des Panthères. Et il a forcément été question de Pierre Aubame (53 ans, 80 sélections entre 1985 et 1998).

Exit Camacho, bonjour Pierre Aubame ?

Le match nul concédé samedi 8 septembre à Libreville face au Burundi(1-1), en qualifications pour la CAN 2019, puis la défaite contre la Zambie (0-1) en amical trois jours plus tard, ont définitivement scellé le sort de José Antonio Camacho (63 ans). Ancien défenseur de la Roja et du Real Madrid, ce dernier était sélectionneur du Gabon depuis novembre 2016.

À deux mois et demi de la fin de son contrat, le technicien a été prié d’abandonner son poste, laissant derrière lui un bilan largement négatif (deux victoires, huit nuls et sept défaites). L’Ibère, dont le salaire s’élevait à quelque 75 000 € par mois, ne quittera pas Libreville les mains vides, puisque ses indemnités lui seront intégralement versées jusqu’à l’échéance de son contrat.

D’après nos informations, Pierre Aubame pourrait rencontrer dans les prochains jours le ministre des Sports Alain-Claude Bilie By Nzé, ainsi que le président de la Fegafoot Pierre-Alain Mounguengui. La nomination, encore hypothétique, du père de Pierre-Emerick Aubameyang (29 ans), actuel capitaine de l’équipe, ne passerait évidemment pas inaperçue.

L’attaquant d’Arsenal (Angleterre), buteur face au Burundi, est régulièrement visé par les critiques en raison de sa relation erratique avec la sélection. L’ex-joueur du Borussia Dortmund a encore séché le match amical contre les Zambiens.

Une attitude récurrente chez lui. « Il est parti juste après le match du Burundi. Il ne dispute plus les matches amicaux depuis un bout de temps. Évidemment, cela pose problème. Si ceux qui évoluent en Europe adoptent la même attitude, il n’y aura plus que trois ou quatre expatriés sur le terrain pour les rencontres amicales », grince le proche d’un joueur.

« PEA fait un peu comme il veut »

Bien sûr, Aubameyang (55 sélections, 23 buts) a souvent marqué des buts importants et évité à son équipe quelques cruelles désillusions, comme le 8 septembre dernier face aux modestes Hirondelles du Burundi.

« Il est efficace, et son apport statistique est évident », admet une ex-Panthère. « Mais les Gabonais, qui sont fiers de posséder un tel joueur, aimeraient qu’il fasse preuve du même investissement sur le terrain qu’en Europe. Il n’est pas normal qu’il refuse de jouer les matchs amicaux, qui comptent pour le classement FIFA. C’est le capitaine, il doit montrer l’exemple. Mais même si son absence provoque quelques tensions, PEA fait un peu comme il veut. C’est lui la star. Et puis, ce n’est pas le seul à avoir quelques passe-droits », tacle notre source – pour qui la présence à l’hôtel des joueurs, lors de la CAN 2017, de Willy Aubameyang, ex-international et frère de Pierre-Emerick, avait fait grincer certaines dents au sein de l’équipe.

Bons rapports avec Ali Bongo

Didier Ndong, avec qui le capitaine gabonais entretient des relations assez fraîches, lui reproche de choisir ses matchs et de ne pas être assez impliqué dans la vie du groupe. Un autre membre de l’équipe nationale espère que le prochain sélectionneur « fera comprendre à Aubameyang qu’il faut aussi jouer les matches amicaux. Surtout si c’est son père (que notre interlocuteur souhaite voir prendre les commandes des Panthères, ndlr), car cela passera pour du favoritisme s’il ne dispute que les compétitions. »

Commentaires