Sport

CAN 2015- Voici la raison pour laquelle tous les éléphants n'y seront pas: Révélations!

CAN 2015- Voici la raison pour laquelle tous les éléphants n'y seront pas: Révélations!

C’est un Sory Diabaté très expansif qui s’est présenté, hier matin au siège de la Fédération ivoirienne de football à Treichville, devant la presse pour donner la position de la Fif dans le dossier relatif au budget des Eléphants pour la Can 2015. Et le moins qu’on puisse écrire, c’est que certaines révélations ont été faites.

Encore marqué par une crise de paludisme vaincue, le président de la Ligue professionnelle de football, Sory Diabaté, a tout de même tenu à montrer les phares avant de la Maison de verre dans ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire « Budget des Eléphants pour la Can 2015 ».

Arborant une cravate bleue et droit dans ses bottes, l’ancien président de l’Es Bingerville s’est montré méthodique.

Il a d’abord rappelé les quatre missions de la Fif : organisation des compétitions, développement, promotion et contrôle, avant d’éclairer les lanternes des Ivoiriens sur plusieurs paramètres liés aussi bien à la préparation qu’à la participation d’une sélection nationale à une Coupe d’Afrique des nations (Can).

« Nous sommes un peu gêné de parler de chiffres. Nous aurions voulu faire l’économie de cette conférence de presse. Je suis déjà six Can et jusque-là, je n’avais jamais communiqué sur le financement des compétitions. Tout ce qui touche à l’argent est source de passion et d’émotion. Tout ce qui est projet n’est pas définitif et fait l’objet de discussions. Malheureusement depuis deux ans, certaines informations se retrouvent dans la presse. Nous sommes gênés… ».

Écœuré d’être considéré comme un escroc, un voleur, Sory Diabaté a regretté que sous le prétexte de la transparence, on pousse la population à la révolte. Puis, il est revenu sur le mécanisme de financement des compétitions par l’Etat mais aussi sur la relation Etat-Fédérations sportives quant à l’affectation des ressources. « Les Fédérations ont leur autonomie (choix du coach, administration de la sélection etc.) et transmettent au ministère des sports leurs besoins, a-t-il rappelé. On a essayé d’apporter une touche depuis 2002 chez les Eléphants. On veut mettre les joueurs dans de meilleures conditions. Expliquez aux Ivoiriens que le budget n’est pas une exigence… ».

Regrettant le fait que le nombre d’accompagnateurs des Eléphants avancé à 74 personnes fasse débat, Sory Diabaté a fait le décompte et justifié le rôle de chacun.

Que retenir ? « Faire croire que nous partons avec 74 personnes à Abu Dhabi n’est pas juste. Sidy Diallo est le Chef de la délégation. Il ira avec Malick Tohé, chargé du marketing, Mamadou Kéita, manager général des sélections, un membre de la Dtn, les Professeurs Dah Cyrille, Bana, le Docteur N’Da, deux personnes chargées de la logistique, un comptable, un chargé de communication, le sélectionneur, ses deux adjoints, un coach des gardiens, un préparateur physique, deux kinés, deux ostéopathes, un analyste vidéo, un cadreur, deux intendants, un cuisinier, deux officiers de sécurité etc.

Chacun a sa mission précise. Cela fait 54 personnes qui iront à Abu Dhabi. Les 20 autres personnes qui les rejoindront à Malabo sont constituées des membres de la Fif et des 10 présidents de club qui seront choisis… ».

Pour le reste, Sory Diabaté est revenu sur l’utilité des primes (sélection, qualification, objectifs) versées aux joueurs. Il a également montré l’importance du vol spécial qui permet de gagner du temps, de récupérer, de profiter des bagages et d’éviter les tracasseries administratives. « Ce n’est plus un luxe. Ce sont les réalités du moment », a-t-il estimé.

Comme il fallait s’y attendre, Sory Diabaté, soutenu par Omer Déhoulé, Pierre Gondo et autres Eric Tiacoh, a repris de volée le ministre des Sports et loisirs. « Lors du Mondial 2014 au Brésil, le budget de la Fif validé par l’Etat était de 2, 269 milliards F Cfa. Il y avait 304 millions F Cfa validés aussi pour le ministère des Sports et destinés à quatre personnes. Je dis bien seulement quatre personnes. Il faut qu’on donne les informations. On a notre dignité ».

Pour conclure, Sory Diabaté a expliqué que les 100 millions F Cfa imputés aux « actions du président » dans le budget de 3,553 milliard F Cfa proposé, ne constituaient point une façon de voler l’argent étatique.

« Ce sont des fonds mis dans la communication, les invitations des ex-footballeurs (Ndlr ; Sénégal 92), certaines personnes qui accélèrent les dossiers dans l’administration etc. (...) Sidy Diallo ne touche pas cet argent. On invite des dirigeants, des journalistes… Qui paye ? Ce sont les actions du président. Sidy Diallo travaille depuis 1980. Il emploie mille personnes. Malick Tohé a-t-il besoin de l’argent de la Fif ? On a construit nos vies avant d’arriver à la Fif. Abinan Pascal est le Dg des Impôts et un élu. Ezaley est le Maire de Bassam. J’ai 30 ans dans le privé. Nous faisons du bénévolat à la Fif. On exprime notre passion. On n’a pas besoin de l’argent de la Fif ».

Pour rappel, c’est ce matin, au terme du Conseil des ministres, que le montant définitif du budget des Eléphants en route pour la Can 2015 sera révélé. 

Commentaires