Sport

CAN 2015- Clash, Palabres et bassesses autour de l'argent alloué aux éléphants

CAN 2015- Clash, Palabres et bassesses autour de l'argent alloué aux éléphants

La Fédération ivoirienne de foot (FIF) a rejeté le budget proposé par le gouvernement pour la participation de l’équipe nationale à la CAN 2015 (17 janvier-8 février en Guinée équatoriale). Le ministre des Sports contre-attaque sur Twitter. Alain Lobognon réclame plus de transparence à la FIF sur la gestion de l’argent public.

Dans le langage actuel, on appelle ça un « clash 2.0 ». Dans un français un peu plus châtié, on qualifierait ça de dispute par médias interposés. Depuis deux semaines, Alain Lobognon, ministre ivoirien des Sports, et la Fédération ivoirienne de football (FIF), s'attaquent sur Twitter ou via des conférences de presse. Le cœur du problème ? L’argent alloué à l’équipe nationale pour préparer et disputer la Coupe d’Afrique des nations 2015 en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février).

Le ministère des Sports est disposé à verser 310 millions de FCFA sur un budget prévisionnel de 3,5 milliards de FCFA (5,34 millions d’euros environ, Ndlr) qu'il a présenté. Or, pour la CAN 2013, le budget pour la préparation et la compétition des « Eléphants » était de… 3,9 milliards, rappelle la FIF.

« Nous ne pouvons pas aller à la CAN avec 310 millions francs CFA (473.000 euros environ, Ndlr) ! Nous avons transmis et justifié nos dépenses », s’est insurgé le 22 décembre le premier vice-président de la FIF, Sory Diabaté. Ce dernier a défendu la Fédération, accusée d’être une mauvaise gestionnaire de l’argent public. « Nous ne comprenons pas. Depuis deux ans, des documents administratifs se trouvent sur la place publique, lâche-t-il. Sur la forme, nous sommes gênés. Puisque les commentaires qui nous parviennent, nous présentent à la limite comme des escrocs. Nous apparaissons aujourd’hui comme des voleurs, des coupeurs de bourse ». Il ajoute : « Nous ne dilapidons pas l’argent du pays. Le football moderne a des exigences. Nous n’avons jamais imposé notre diktat. »

Le ministre réclame une préparation à Abidjan

Alain Lobognon, le ministre des Sports, s’était montré ferme le 12 décembre sur Twitter. Il répondait ainsi à une conférence de presse de Pierre Gondo. Le porte-parole de la FIF y évoquait un possible forfait des « Eléphants » à la CAN 2015, faute de moyens. « La FIFestime que pour le football, l’Etat dispose de moyens illimités qu’il faut lui donner sans calcul », avait lancé Alain Lobognon. Avant d’enchaîner : « La FIF serait sérieuse si elle rendait publique les ressources des sponsors. […] En tant que ministre des Sports, j’attends surtout de la FIF une transparence dans la gestion des fonds publics. »

Alain Lobognon, qui suit avec beaucoup d'intérêt d'autres disciplines (escrime, natation, taekwondo, etc.) que le football, n’entend pas se lancer dans une surenchère financière. Surtout, envers une équipe qui a beaucoup déçue depuis 2006. Il réclamait notamment une préparation de la CAN 2015 à Abidjan plutôt qu'aux Emirats arabes unis : « La Côte d’Ivoire doit mettre fin aux dépenses de prestige qui jusque là n’ont rien rapporté aux Eléphants. »

Ce 23 décembre, les échanges ont repris de plus belle sur Twitter. « Merci d’enlever mon nom de vos tweets », s’est énervé Alain Lobognon. « Merci d’enlever également notre nom dans vos tweets ! » a répondu la FIF. Le dialogue, hors réseaux sociaux, s’annonce difficile à rétablir…

Commentaires