Sport

Athlétisme: Semenya en colère contre une nouvelle loi

Athlétisme: Semenya en colère contre une nouvelle loi

La fédération internationale d'athlétisme a annoncé jeudi de nouvelles régulations qui pourront permettre à des athlètes féminines d'être alignées avec les hommes.

La Sud-africaine Caster Semenya a été principalement visée pour cette mesure. Elle devra se soumettre à de nouvelles expériences ou s'aligner avec des hommes.

La réaction de la championne sud-africaine ne s'est pas fait attendre. En apprenant la nouvelle, Caster Semenya a reagi sur twitter.

"Je suis sûre à 97% que vous ne m'aimez pas, mais je suis sûre à 100% que cela m'est égal", a-t-elle écrit.

Les réactions sont nombreuses dans son pays natal où beaucoup s'opposent à cette décision.

Sur les réseaux sociaux, les sud-africains ont réitéré leur soutien à leur championne.

Ils estiment qu'avec cette clause, la fédération internationale d'athlétisme veut tenter de mettre fin à la glorieuse carrière de Caster Semenya.

 

Ces nouvelles régulations vont concerner certaines athlètes féminines qui possèdent un taux de testostérone au-dessus de la normale.

Les femmes athlètes auront désormais le choix de participer aux compétitions des hommes ou de prendre un traitement pour baisser leur niveau de testostérone.

Le nouveau règlement entrera en vigueur à partir du 1er novembre 2018 et sera appliqué aux athlètes féminines qui disputent des compétitions du 400 m au mille.

Caster Semenya, sacrée championne olympique du 800 m, a fait une très bonne performance aux derniers jeux du Commonwealth en Australie.

Elle a déjà subi de nombreux tests pour prouver sa féminité depuis son apparition sur les pistes.

Avec cette nouvelle mesure, elle devra prendre des médicaments 6 mois avant les compétitions pour avoir un taux de testostérone normal, courir avec les hommes ou accepter de s'aligner uniquement sur des compétitions internationales non concernées par ce règlement.

Commentaires