Sport

Athlétisme : les propos de Ta Lou qui fâchent

Athlétisme : les propos de Ta Lou qui fâchent

Marie-Josée Ta Lou, invitée sur le plateau de Talents d’Afrique, a déclaré qu’elle ne percevait pas de bourse cette année. Du côté du ministère des Sports et des Loisirs, la réaction n’a pas tardé.

« Cette année, je n’ai pas de bourse. Je vis chez mon coach et c’est lui qui me soutient financièrement », s’était exprimée la sprinteuse ivoirienne sur la chaîne Canal +. Cette sortie de Marie-Josée Ta Lou a suscité des mouvements de colère et d’indignation sur les réseaux sociaux.

 Le ministère des Sports et Loisirs, par l’entremise de Kinimo Faitai-Hortense, directrice des sports de haut niveau, s’est insurgée contre les propos de l’athlète.

« Cette athlète ne peut pas dire qu’elle ne bénéficie d’aucune bourse. Nous ne savons pas à quoi répond cette interview, mais une chose est sûre, Mlle Marie-Josée Ta Lou bénéficie d’une bourse d’une valeur de 3,6 millions de FCFA et ce, depuis 2013 », s’est-elle offusquée. Avant de préciser : « Le trésor a déjà payé un premier groupe et attend de faire le virement du dernier groupe dans lequel se trouve Mlle Ta Lou. C’est donc une question de timing ».

A l’en croire, la coureuse a déjà touché sa bourse de la saison 2015-2016. Elle figurerait sur la liste des athlètes boursiers au titre des saisons 2016-2017 et 2017-2018.

« Le seul hic, c’est que l’argent n’est plus payé directement par la régie du ministère des Sports et des Loisirs, mais par le Trésor public. Ce que je peux vous confier, c’est que le Trésor a déjà payé un premier groupe et attend de faire le virement du dernier groupe dans lequel se trouve Mlle Ta Lou. C’est donc une question de timing. De là à déclarer qu’elle n’est pas boursière, ce n’est pas exact et elle le sait », a continué Kinimo Faitai-Hortense.

De tout ceci, l’on note un défaut de communication entre Marie-Josée Ta Lou et le ministère des Sports et Loisirs. Les propos de l’athlète sur une chaîne étrangère ne présentent pas une bonne image de la Côte d’Ivoire. En même temps, il semble que le ministère de tutelle n’a pas suffisamment donné toutes les informations sur la question à la championne d'Afrique.

Commentaires

encore D'Actu
ITV