Politique

RDC: les machines à voter accusent du retard

RDC: les machines à voter accusent du retard

Très contestées par l’opposition, les machines à voter qui doivent servir pour les élections du 23 décembre 2018 ne sont pas toutes arrivées en RDC. Selon la Commission électorale nationale indépendante (Céni), elles sont en chemin depuis la Corée du Sud. A moins de trois mois des élections, la société civile commence à s’inquiéter.

Le premier grand lot de machines à voter devait arriver en RDC entre le 9 et le 12 septembre, selon la Céni. La commission table à présent sur ce week-end ou le début de la semaine prochaine.Pour sa part, la Synergie des missions d'observation citoyenne des élections (Symocel) ne cache pas ses inquiétudes au regard du calendrier électoral particulièrement contraignant.

Retard préoccupant ?

« Si les machines arrivent avec retard, c’est très préoccupant », alerte Bishop Abraham Djamba Samba, coordonnateur national de cette plateforme de la société civile. Alors que « la Céni a tablé tout le processus sur l’utilisation de ces machines », si elles ne sont pas là à temps, « cela va poser un sérieux problème dans les dispositifs qui ont été mis sur pied pour les élections ».

A commencer par le déploiement même des bornes de vote : « Il y a des endroits où il faut nécessairement aller peut-être par pirogues, par routes, etc. Si les machines arrivent seulement maintenant, nous sommes en train de nous demander comment l’on va procéder pour pouvoir dispatcher, déployer tout le matériel électoral à l’intérieur du pays ».

La Céni rassure

De son côté, la Céni rassure : elle affirme que les scrutins présidentiels et législatifs auront bel et bien lieu le 23 décembre. Et que les 106 000 machines arriveront à temps, pour être prêtes le jour du vote.

Commentaires