Politique

Affaire libération de Gbagbo : le président ‘des agoras et parlements’ appelle les responsables du FPI à « arrêter de jouer avec les émotions du peuple »

Affaire libération de Gbagbo : le président ‘des agoras et parlements’ appelle les responsables du FPI à « arrêter de jouer avec les émotions du peuple »

Le président des agoras et parlements de Côte d’Ivoire, Gnahoré Archille, par ailleurs, proche d’Aboudramane Sangaré, président de l’aile « dur » du Front populaire ivoirien (Fpi), s’est insurgé contre les annonces incessantes de la libération Laurent Gbagbo, détenu à la Cour pénale internationale pour ‘’crime contre l’humanité’’. Dans une interview accordée à l’expression, il a invité les responsables du parti fondé par l’ex-président de la République d’ ‘’arrêter’’.

 

« Cessons de rêver », a lancé Gnahoré Archille.

Pour lui, tant que les responsables du Front Populaire ivoire (Fpi) ne résolvent pas à poser des actions concrètes sur le terrain, la libération de Laurent Gbagbo ainsi que tous les prisonniers ‘’politiques’’ ne sera qu’une vue de l’esprit. Surtout, selon lui, quand on sait que l’ancien président de la République est aux mains d’une justice internationale, la Cpi, contrôlée par les Européens.

« Croyez-vous que les blancs sont dupes ? Ils sont dans une dynamique. Mais si Gbagbo Laurent fait 10 ou 30 ans là-bas, vous pensez que la base pourra tenir pendant toutes ces années ? », a-t-il interrogé. C’est pourquoi, il a invité les deux tendances du Fpi, menées respectivement par Affi N’Guessan et Aboudramane Sangaré, à s’unir pour définir des stratégies communes pour faire face à ce défis de libération de tous leurs camarades détenus.

« Il faut (donc) faire ce que les Anglais appellent le realpolitik », a interpellé ce pro-Sangaré. Avant d’expliquer que : «  je suis allé dans des villages où on m’a dit que depuis vous dites que Gbagbo arrive, on ne le voit pas. On est fatigué, parlez-nous clairement ».

Pour lui donc, il est temps d' ''arrêter de jouer avec les émotions du peuple.’’

Commentaires