Sport

Après le FEMUA 11, l’INJS peut accueillir de grandes rencontres internationales, selon son DG

Après le FEMUA 11, l’INJS peut accueillir de grandes rencontres internationales, selon son DG

L’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) peut accueillir de grandes rencontres internationales « pourvu qu’on s’entende sur les modalités pratiques », a confié à APA, son Directeur général, Habib Sanogo, en marge de la 11è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA 11) qui s’y est tenu.

Pour M. Sanogo, l’organisation du FEMUA 11 à l’INJS, « permet d’avoir une visibilité que l’Institut, après les jeux de la Francophonie, peut  accueillir de grandes rencontres internationales ».

L’Etat de Côte d’Ivoire, selon  le Directeur général de l’INJS,  a fait de « gros investissements » pour réhabiliter l’institut avant l’organisation, en juillet 2017, des VIIIes Jeux de la Francophonie  que l’INJS a abrités.

« A côté du fonctionnement normal de l’INJS qui lui-même a pris une dimension internationale, il est bon que la possibilité soit donnée également aux acteurs culturels et sportifs d’organiser leurs activités ici, en tenant compte des disponibilités de l’espace », a indiqué M. Sanogo.

« Nous sommes ouverts à toutes les propositions pourvu qu’on s’entende sur les modalités pratiques de l’organisation », a-t-il précisé.

Habib Sanogo a apprécié la délocalisation du FEMUA de son site habituel d’Anoumabo à l’INJS.

« C’est déjà une très bonne chose que le FEMUA 11 se déroule à l’Institut. Les commodités surtout sécuritaires que nous offrons ont, certainement, dû plaider dans le choix’’, s’est-il réjoui.

L'Institut national de la jeunesse et des sports  a accueilli, du 21 au 30 juillet 2017, 4000 athlètes (culturels et sportifs) qui ont participé  aux VIIIes Jeux de la Francophonie qui se sont déroulés à Abidjan.

Commentaires