Société

Yopougon/Cohésion sociale : 35 comités d’alertes précoces installés

Yopougon/Cohésion sociale : 35 comités d’alertes précoces installés

Le premier magistrat de la commune de Yopougon, Gilbert  Kafana Koné a procédé mardi à l’installation de 35 comités d’alertes précoces (CAP) pour la construction de la cohésion sociale, d’un environnement de paix et la mise en œuvre concrète d’une gestion participative dans cette circonscription.

 

 

« Le système des alertes précoces permettra de déceler les mésententes, les incompréhensions, les conflits dans nos quartiers, dans nos gares routières, dans nos marchés et nous permettront d’agir à temps avec efficacité et bien souvent par le dialogue et des mesures préventives afin de préserver la paix et la tranquillité », a expliqué M. Koné, dans une note d’information transmise jeudi à l’AIP.

Il a exhorté les présidents des CAP à faire valoir leur esprit d’initiative, de créativité, de responsabilité et surtout à développer une grande capacité d’écoute  en vue de savoir mieux gérer  les crises, des conflits, les émeutes soudaines, les psychoses autres violences, qui émaillent l’évolution de la société.

« Votre mission dans nos quartiers est très importante et conformément à votre feuille de route, c’est une mission d’ambassadeur de la paix et de la cohésion sociale entre les voisins, entre les communautés. C’est également une mission de médiateur qui par la sagesse et le grand sens de l’écoute, peut dissiper bien des mésententes qui peuvent se déclencher en conflits ingérables et destructeurs », a signifié le maire de Yopougon, aux chefs  communautaires qui président les différents comités d’alertes précoces.

Le  porte-parole des CAP, Blaise Ezan, a réaffirmé l’engagement des chefs de communauté à faire en sorte que les comités d’alertes précoces  jouent le rôle d’amortisseur social, de médiation d’alerte de l’autorité communale grâce à sa capacité d’anticiper tout essayant d’inculquer également  le civisme aux populations .

 

 

 

Avec Imatin

Commentaires