Société

Yémen : "Un enfant meurt toutes les dix minutes", alerte l'Unicef

Yémen :

Un nouvel appel alarmant sur la situation au Yémen. Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a exhorté, dimanche 4 novembre, les parties en conflit au Yémen à arrêter les hostilités, alertant sur la situation des enfants du pays, frappés par la famine. "Le Yémen est aujourd'hui un enfer sur terre, non pas pour 50 à 60% des enfants, c'est un enfer sur terre pour chaque garçon et fille", a déclaré le directeur de l'Unicef pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, Geert Cappelaere, lors d'une conférence de presse à Amman (Jordanie). 

 

Quelque 1,8 million d'enfants âgés de moins de 5 ans sont en situation de"malnutrition aiguë", alors que la population souffre aussi de maladies comme le choléra. Devenue le symbole de la famine dans le pays après la publication de sa photo en une du New York Times, une petite fille de 7 ans est d'ailleurs morte de malnutrition jeudi 1er novembre. "Toutes les dix minutes, un enfant meurt en raison de maladies pouvant être évitées", a également indiqué le responsable de l'Unicef. Au-delà des cas de famine, la population souffre en effet de maladies comme le choléra.  

Appel à un "cessez-le-feu"

"Nous appelons toutes les parties à se réunir plus tard ce mois-ci sous les auspices de l'émissaire spécial de l'ONU pour se mettre d'accord sur un cessez-le-feu", a exhorté Geert Cappelaere. La situation est particulièrement préoccupante à Hodeida, une ville portuaire de l'ouest du pays tenue par les rebelles et que les forces progouvernementales cherchent à reprendre.

La guerre au Yémen oppose deux camps : les forces pro-gouvernementales sunnites aidées d'une coalition menée par l'Arabie saoudite combattent les rebelles houthis, chiites, soutenus par l'Iran et qui se sont emparés en 2014 et 2015 de vastes régions du pays, dont la capitale, Sanaa. Le conflit a fait près de 10 000 morts, en majorité des civils, et a provoqué une terrible crise humanitaire.

 

francetvinfo.fr

Commentaires