Société

Yamoussoukro: Six nouveaux-nés abandonnés recueillis en 2016

Yamoussoukro: Six nouveaux-nés abandonnés recueillis en 2016

Six nouveaux-nés abandonnés ont été recueillis en 2016 à Yamoussoukro, a confié vendredi, lors de la 27è journée de l’enfant africain, le préfet de Didiévi Réné Gossan précisant que les rejetons ont été retrouvés dans des poubelles, des fosses septiques ou dans la rue.

 

 

Selon le préfet Gossan, ces bébés de parents inconnus ont été recueillis entre novembre 2015 et avril 2016 par les services de la direction régionale de la Femme, de la protection de l’Enfant et de la Solidarité (MFPES), avec la collaboration de la police, de la gendarmerie, et du Centre hospitalier régional (CHR) de Yamoussoukro.

« Alors, le phénomène des enfants en conflit avec la loi, que l’on appelle à Abidjan microbes ne nous surprendra pas ici à Yamoussoukro, si des mères jettent leurs nouveaux-nés à la poubelle », a prévenu le préfet de René Gossan qui représentait le préfet de Yamoussoukro Kouamé Brou président de la cérémonie.

Le préfet René Gossan a fait remarquer qu’en dépit des dispositions réglementaires et juridiques, et des actions de sensibilisation, certaines violations des droits de l’enfant, telles que les punitions physiques et humiliantes, les mutilations génitales féminines, les mariages précoces et forcés, touchent encore un nombre important d’enfants du département de Yamoussoukro, en plus des pratiques sociales telles que le phénomène d’exploitation des fillettes appelées communément Tantie-bagages qui prend de l’ampleur.

L’administrateur civil a appelé au sens de responsabilité des parents qui tendent à démissionner trop souvent de leur rôle d’éducateur.

La région du Bélier et le District autonome de Yamoussoukro, connaissent le phénomène des enfants éboueurs de nuit, les enfants apprentis Massa (mini car), les enfants abandonnés, dont 65 cas enregistrés en 2015 et 2016, selon le MFPES. Des violences sexuelles, un nombre élevé de grossesse en milieu scolaire, soit 252 cas dont 22 au primaire en 2015, et 247 cas de grossesse en 2016, selon la DMOSS, ainsi que des enfants non déclarés à l’État civil.

 

 

 

AIP avec Imatin

 

 

Commentaires