Société

Violences faites aux femmes en Afrique du Sud: une campagne est annoncée

Violences faites aux femmes en Afrique du Sud: une campagne est annoncée

En Afrique du Sud, un nombre important d'attaques et de meurtres de femmes, dans la province du Gauteng depuis plus d'un mois, provoque l'émoi dans le pays. A Johannesburg, la police de la ville a annoncé ce week-end le lancement prochain d'une campagne massive sur les violences faites aux femmes, une initiative qui s'ajoute à la création d'un Centre de commandement opérationnel.

Au cours d'une conférence de presse vendredi 23 juin, le ministre en charge de la police, Fikile Mbalula, a déclaré qu'il était « temps que l'Afrique du Sud devienne un lieu sûr pour tous ces habitants ». Des propos qui appuient la future campagne de soutien aux femmes victimes de violences ; une campagne qui facilitera notamment le traitement des cas de violences conjugales dans les commissariats.

C'est au coeur du département central de la police de Johannesburg que le nouveau Centre de commandement opérationnel a pris ses quartiers. Le mot d'ordre est ici : priorité en matière de prévention et de lutte contre la criminalité.

Selon Fikile Mbalula, trop de femmes ne sont pas prises aux sérieux lorsqu'elles tentent de signaler un abus commis par leur partenaire. Le ministre a ajouté que dorénavant les femmes ne seront plus mises à la porte des postes de police.

« Féminicide », c'est le mot régulièrement utilisé ici, chaque jour dans les médias, les attaques faites aux femmes ne désemplissent pas les rubriques de faits divers, la violence domestique, les meurtres d'une rare sauvagerie et les crimes sexuels sont une triste réalité dans ce pays, qui compte l'un des plus hauts taux de viols au monde. Et il s'agit de faits reportés à la police : il est difficile de quantifier le nombre de victimes qui n'ont jamais porté plainte.

Commentaires