Société

Véhicules frauduleusement immatriculés à Abidjan : des noms vont tomber

Véhicules frauduleusement immatriculés à Abidjan : des noms vont tomber

Le scandale des véhicules frauduleusement immatriculés continue d’alimenter l’actualité en Côte d’Ivoire. Cette affaire est en phase d’emprunter un tournant décisif. Pour cause, le Directeur général des Douanes ivoiriennes a menacé de révéler des noms de personnes impliqués dans ce scandale. M. Da Pierre s’est exprimé à ce sujet via un communiqué rendu public hier, mardi 19 juin à Abidjan.

 

"Leurs noms seront publiés dans la presse" a affirmé M.Da ajoutant que des patrouilles seront organisées par "des brigades de douane sur toute l’étendue du territoire ivoirien avec un dispositif spécial aux frontières afin d’éviter les fuites des véhicules concernés vers les pays voisin".

En avril, la douane de Côte d’Ivoire avait découvert l’existence d’un mécanisme frauduleux d’immatriculation de véhicules.

Dix-huit personnes issues de la chaîne des structures rattachées au guichet unique de l’automobile, notamment le ministère des Transports, Côte d’Ivoire Logistique, Quipus, la Douane, le ministère du Commerce et la Sicta, avait été interpellé dans cette affaire, dont le préjudice subi par l’Etat est évalué à au moins deux milliards FCFA selon le procureur de la République Richard Adou.

Le ministre ivoirien des Transports Amadou Koné, a confirmé, “la fraude” sur l’immatriculation des véhicules, après la découverte d’un mécanisme illégal par la douane, lors d’une conférence de presse.

“Il y a vraiment eu fraude au guichet unique”, structure en charge du dédouanement des véhicules, a indiqué M. Koné, précisant avoir “suggéré dès (sa) prise de fonction, la dématérialisation” pour un guichet “performant”.

En avril, la douane de Côte d’Ivoire a découvert l’existence d’un mécanisme frauduleux d’immatriculation de véhicules.

Le ministre a préconisé, “un véritable guichet unique avec un seul point d’entrée et une seule sortie” et assuré de la volonté du gouvernement de “raccourcir le délai de sortie des voitures à 10 jours”.

Il a par ailleurs rappelé que le président ivoirien Alassane Ouattara, a demandé de “terminer un audit de la concession avant fin juin”.



avec afrique-sur7.fr   

Commentaires