Société

Tristesse à la levée des corps de six morts des inondations

Tristesse à la levée des corps de six morts des inondations

La levée des corps de six morts des inondations d’Abidjan, principalement dans la commune d’Attecoubé, a été effectuée hier jeudi. Mme Mariatou Koné, ministre ivoirienne de la Femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité, plusieurs ambassadeurs et de hauts cadres de l’administration ivoirienne étaient présents à cette émouvante cérémonie.

Dans la nuit du 18 au 19 juin 2018, de fortes pluies qui se sont abattues sur la ville d’Abidjan et plusieurs autres de l’intérieur du pays avaient provoqué des inondations et fait de nombreux dégâts matériels. Ces inondations ont aussi et surtout entraîné des pertes en vie humaine. Ce sont près de 20 personnes qui ont été emportées par ces dégâts de la nature dans tout le pays. Les villes touchées sont Abidjan, Tiassalé (sud) et Guiberoua, dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire.

Le quartier d’Attecoubé a été durement frappé par ces intempéries, car 6 personnes habitant sur place sont décédées lors des inondations de ses rues. À la levée des corps de ces victimes, Paulin Danho, le maire de ce quartier situé à l’ouest d’Abidjan a souhaité que Dieu console les familles endeuillées dans cet élan d’ultime séparation, un vrai déchirement, devant plusieurs centaines de personnes venues assister à cette cérémonie.

Prenant la parole, la ministre Mme Mariatou Koné a fait cas de la « compassion et les sincères condoléances » du gouvernement ainsi que de la Nation ivoirienne dans son ensemble aux parents et aux familles des victimes de ces fortes pluies.

Même si la force dévastatrice de la nature est responsable de ces pertes, le comportement humain est aussi à pointer dans ce drame. Plusieurs caniveaux bouchés dans ces communes touchées ont empêché le bon écoulement des eaux de rucellement. Pour la ministre : « Ces morts doivent nous interpeler sur nos responsabilités dans la vie en société » et le respect des normes qui réglementent les comportements quotidiens.

Mme Mariatou Koné a souhaité que chacun tire des leçons de ce drame afin de ne pas endeuiller de nouveau les familles par des « actes inconscients ». Après cette émouvante cérémonie, les parents des victimes ont pu récupérer leurs corps pour les enterrements. Les larmes de déchirement de plusieurs familles ont provoqué une forte émotion dans cette salle.



afrique-sur7.fr

Commentaires