Société

Trêve sociale/ Les fonctionnaires dénoncent le double jeu du gouvernement

Trêve sociale/ Les fonctionnaires dénoncent le double jeu du gouvernement

Dans un communiqué daté du 9 mars 2017 et signé par son président Théodore Gnagna Zadi, la Plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public dénonce ce qu’elle appelle le double jeu du gouvernement.

 

 

Réunie en Comité exécutif élargi aux secrétaires généraux des syndicats membres, un jour avant son assemblée générale extraordinaire, la Plateforme dit avoir été “informée à la dernière minute du refus de l’amphi B de l’Université de Cocody, lieu habituel de la tenue des AG’’ de ladite organisation syndicale.

“Une violation flagrante des libertés syndicales’’ que la Plateforme nationale “condamne avec la dernière énergie’’. Elle dit prendre également “l’opinion nationale et internationale à témoin face au double jeu du Gouvernement qui demande une trêve et jette de l’huile sur le feu’’.

La faîtière syndicale décide donc “du report de l’Assemblée Générale nationale prévue le vendredi 10 mars 2017, et organise des AG éclatées sur toute l’étendue du territoire national à la même date du vendredi 10 mars’’, tenant notamment le gouvernement pour ‘’unique responsable d’un éventuel échec des négociations en cours’’.

Après un arrêt de travail largement suivi pendant trois semaines début janvier dernier, les syndicats de fonctionnaires ont suspendu pour un mois leur mouvement afin de ‘’donner une chance aux négociations’’. Comme solution, le gouvernement a finalement proposé une trêve sociale. Mercredi, Pascal Abinan, le ministre de la Fonction publique a même remis aux responsables syndicaux un projet d’arrêté portant organisation d’un Comité de négociation de la trêve.

Pour les fonctionnaires, qui réaffirment leur “ ferme volonté de dialoguer sincèrement’’ pour obtenir le paiement du stock des arriérés de salaires d’environ 21 milliards de FCFA, il n’a jamais été question de mettre entre ‘’parenthèses’’ leurs revendications. 

Les Assemblées générales éclatées de ce vendredi devraient se prononcer sur la ‘’reprise ou non de la grève’’.

 

 

Commentaires