Société

Tapé Do réclame un hommage pour Henri Amouzou

Tapé Do réclame un hommage pour Henri Amouzou

Décédé le 22 avril dernier des suites d’une maladie longue de six mois, Henri Amouzou, ex-dirigeant de la filière café-cacao, sera inhumé le 15 juillet prochain. Lucien Tapé Do, lui aussi ancien responsable de ladite filière demande pour son défunt collaborateur un hommage à la hauteur de l’homme.

 

 

« C’est Amouzou qui a pensé toutes les structures qui ont vu le jour pendant la libéralisation de la filière. Il faut pour cela lui rendre un vibrant hommage ». S’adressant aux producteurs, aux responsables de coopératives, de même qu’aux ex et actuels dirigeants du monde du café et cacao, Tapé Do Lucien a en ces termes appelé à la mobilisation pour dire un au revoir “mérité’’ à l’illustre disparu.

« Notre frère Amouzou a été un grand homme dans la vie du cacao et du café » a ajouté l’ex-patron du BCC. Avant de révéler que même lorsqu’il n’était plus aux affaires, Henri Amouzou a continué par ses observations et propositions à la redynamisation de cette filière essentielle pour l’économie ivoirienne. C’est donc dans l’optique de lui rendre ce qu’il a donné à son pays que Tapé Do Lucien sonne la mobilisation, mais appelle aussi à la solidarité.

« Il faudra faire parler son cœur (...) Nous attendons les dons à son domicile pour soutenir sa famille », a-t-il déclaré.  

Né en 1944 à Tiébissou, dans le centre de la Côte d’Ivoire, Henri Kassi Amouzou fut également membre du bureau politique du Front populaire ivoirien (Fpi) et président de l’Association des producteurs de cacao (Anaproci). Henri Amouzou présida aussi l'association des représentants nationaux élus des producteurs et le Fonds de développement et de promotion des activités des producteurs de café et de cacao (FDPCC).

En 2008, avec une trentaine d’autres dirigeants de la filière, il est écroué à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) pour «détournements massifs». En 2013, il est reconnu coupable et condamné à une lourde peine qu’il ne purgera finalement pas pour défaut de mandats d’arrêt et de dépôt.

Henri Amouzou sera inhumé le samedi 15 juillet à Agnia (S/P de Bongouanou), son village natal. Mais avant, une veillée funèbre aura lieu le 13 juillet 2017 au domicile familial.

 

 

 

Avec Aujourd'hui

 

 

 

Commentaires