Société

SILA 2018 : Serge Bilé remporte le grand Prix national Bernard Dadié

SILA 2018 : Serge Bilé remporte le grand Prix national Bernard Dadié

Le Salon international du livre d’Abidjan (SILA) s’est ouvert ce mercredi 16 mai 2018 au palais de la culture de Treichville. A cette occasion, les lauréats des prix littéraires ont été dévoilés.  

 

Dans le cadre de la promotion du livre, l’Association des éditeurs de Côte d’Ivoire (ASSEDI) a initié des prix littéraires. Le jury présidé par Bi Djoh a décerné le Prix SILA de la relève à l’EPP Danga-Cocody. Au niveau secondaire, cette distinction est revenue au collège moderne de Bingerville.

Le Prix Paul Ahizi de la poésie, du nom du premier président de l’association des écrivains de Côte d’Ivoire, a été remporté par Soro Benjamin. Le lauréat repart avec un trophée, un ordinateur, un lot de 10 livres.

Heureux lauréat du Prix Jeanne Cavally, grâce à son œuvre La veste de Grégoire, Serge Grah a séduit le jury par son texte original, la fluidité de son livre et l’effet de surprise qui s’y dégage. Notons que le jury a examiné neuf candidatures. «En pareilles circonstances, ce sont des mots de joie. C’est un défi à relever », a confié l’écrivain.

Guy Lamblin, président du jury pour le Prix SILA de l’édition, a proclamé l’œuvre de Grâce Minlibe, Tristesse au paradis, éditée par Vallesse, vainqueur dans cette catégorie. Il a par ailleurs indiqué que les membres du jury ont tenu compte de la mise en page, de l'esthétique et de la qualité du papier utilisé. « Aucun candidat ne se détachant pas au regard des critères, le jury a favorisé ceux qui n’ont pas été primés lors des autres éditions», a avancé M. Lamblin.

Vingt-quatre livres étaient en lice pour le Grand prix national Bernard Dadié de littérature. Au terme des délibérations, le jury a porté son choix sur Serge Bilé, auteur de l’œuvre Boni qui retrace l’histoire d’un chef rebelle qui a marqué La Guyane et le Surinam au XVIIIème siècle. Dans la même veine, le Prix Bernard Dadié du jeune écrivain a été décerné à Seydou Gouna pour son œuvre Toutankhamon : la légende de l’enfant pharaon, publié chez Les classiques ivoiriens.

Il est à noter que le Prix SILA des média n’a pas été attribué pour sa première édition. Au nom du jury, David Mobio, journaliste à la RTI, a préconisé un séminaire de formation à l’endroit des hommes de média avant le lancement de la prochaine édition. Toutefois, une mention spéciale a été faite à Ali Fofana du journal L’Expression.

Commentaires