Société

Sénégal : plaidoyer pour un changement structurel de la gestion migratoire

Sénégal : plaidoyer pour un changement structurel de la gestion migratoire

Le représentant du Haut-commissariat aux droits de l’homme au bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest, Daniel Atchebro, a plaidé, mercredi à Dakar, pour un changement structurel des méthodes de gestion de la migration afin de résoudre ce problème.  

 

S’exprimant à l’ouverture d’un atelier régional sur genre, droits de l’homme et migration en Afrique de l’Ouest, M. Atchebro a souligné la nécessité de rétablir une cohérence dans la gestion des flux migratoires et la gestion des mouvements de populations en mettant en place, dans les pays de départ, des politiques et structures permettant aux candidats à l’émigration ou au retour de rester dans leurs zones d’origine.

 

Selon lui, cette cohérence passe par une approche basée sur les droits humains où l’on va chercher à protéger la dignité humaine plutôt qu’à appliquer des mesures sécuritaires qui vont aggraver la situation des migrants.

 

Par ailleurs, il a informé que la communauté internationale se réunira très prochainement à Marrakech pour élaborer ce qu’il convient d’appeler le « Global compact », c’est-à-dire un accord global sur la migration internationale. « Nous espérons que cette mesure permettra de surmonter les tragédies diffusées presque quotidiennement à travers les médias et les réseaux sociaux », a-t-il dit.

 

Plusieurs études de ces dernières années montrent que la migration africaine s’est féminisée emportant dans son sillage les enfants, a-t-il souligné, donnant l’assurance que l’atelier va questionner les causes réelles de ce phénomène et proposer des actions plus respectueuses des droits de l’homme et en rapport avec le genre, tout en évitant d’aborder le sujet sous l’angle de la vulnérabilité de la femme.

Commentaires