Société

San Pedro : les chauffeurs de taxis communaux en grève pour protester contre l’état des routes

San Pedro : les chauffeurs de taxis communaux en grève pour protester contre l’état des routes

Les chauffeurs de taxis de la commune de San Pedro observent depuis mercredi matin un arrêt de travail pour dénoncer l’état assez dégradé des routes dans la ville, qui les empêchent de travailler convenablement.

Les rues de la ville de San Pedro, depuis 09H00, sont désertées par les taxis communaux dénommés wôrô wôrô. Les chauffeurs en grève ont décidé pour la plupart de garer leurs véhicules, quand d’autres à bord de leurs voitures ou assis sur les capots sillonnent les rues en scandant, « on veut la route ».

« Nous sommes fatigués, et rien n’est fait depuis que nous rencontrons les autorités de la mairie pour leur demander de réparer les routes, parce que nous n’arrivons pas à travailler, nous dépensons beaucoup pour réparer nos voitures chaque fois en panne à cause de ces mauvaises routes », a déclaré l’un des porte-paroles des grévistes, Soumahoro Daouda, secrétaire général adjoint du syndicat des chauffeurs de taxis communaux de San Pedro.

 Avant de déclencher leur mouvement ce mercredi, les chauffeurs ont rencontré lundi le premier adjoint au maire, Diarrassouba Ibrahim, pour lui poser leurs exigences, celui de voir la mairie effectuer des réparations sur les nombreuses voies endommagées dans les quartiers depuis des mois et aggravées par les dernières pluies.

Il leur a demandé de patienter, expliquant que les machines vont être mises en état pour procéder au plus tôt à la réfection de certaines voies. Mais, les chauffeurs disent être « à bout de patience », exigeant de « voir les machines commencer les travaux de réfection avant de reprendre le service ». Le préfet tente actuellement de trouver une solution.

Les routes de la ville de San Pedro, même dans les quartiers huppés, sont impraticables depuis des mois, notamment à la « rue des banques » à la Cité, au quartier Lac, à Bardot, à JB, au Zimbabwé. Le gouvernement a prévu de doter la ville de San Pedro de 16 km de voies bitumées, dans le cadre du Projet d’urgence de renaissance des infrastructures de Côte d’Ivoire (PRICI), après les 7 Km de voies bitumées.

Commentaires