Société

Reprise des cours à l’université de Cocody: La CNEC: "nous avons été lavés, purifiés"

Reprise des cours à l’université de Cocody: La CNEC:

Les cours ont repris ce vendredi à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, la principale de Côte d’Ivoire, suite à la "suspension" de la grève initiée le 18 septembre dernier par la Coordination nationale des enseignants et chercheurs du supérieur, à l’issue d’une Assemblée générale extraordinaire, à Abidjan.

"Nous avons appelé nos collègues et nos camarades et devant vous, nous avons suspendu la grève", a dit d’entrée Johnson Kouassi, le porte-parole de la CNEC à l’issue de l’AGE aux journalistes.

Et d’en donner les raisons: "Depuis le mardi 18 septembre nous sommes en grève, (…) les doyens d’Ufr nous ont appelés pour discuter et on a eu un consensus (…) qui était de nature à vérifier et à procéder au dépouillement des maquettes, calendriers et emplois du temps".

Poursuivant: "Mais quelle  été notre surprise fort heureusement. Ces doyens après observation des maquettes des séminaires des emplois de temps, des TD, de la taille de ces TD en sont convenus que c’est plutôt l’université qui nous doit des heures".

"Conclusion, nous avons été lavés, purifiés par ces doyens-là. Les doyens sont les collaborateurs du président et patrons des enseignants. Donc si nous sommes voleurs, le vol devait provenir des doyens. Heureusement ce sont eux qui ont démontré que nous ne sommes pas des voleurs d’heures".

"Nous avons appelé nos collègues et nos camarades et devant vous, nous avons suspendu la grève", a dit d’entrée Johnson Kouassi, le porte-parole de la CNEC à l’issue de l’AGE aux journalistes.

Et d’en donner les raisons: "Depuis le mardi 18 septembre nous sommes en grève, (…) les doyens d’Ufr nous ont appelés pour discuter et on a eu un consensus (…) qui était de nature à vérifier et à procéder au dépouillement des maquettes, calendriers et emplois du temps".

Poursuivant: "Mais quelle  été notre surprise fort heureusement. Ces doyens après observation des maquettes des séminaires des emplois de temps, des TD, de la taille de ces TD en sont convenus que c’est plutôt l’université qui nous doit des heures".

"Conclusion, nous avons été lavés, purifiés par ces doyens-là. Les doyens sont les collaborateurs du président et patrons des enseignants. Donc si nous sommes voleurs, le vol devait provenir des doyens. Heureusement ce sont eux qui ont démontré que nous ne sommes pas des voleurs d’heures".

En d’autres termes, les enseignants du supérieur ont obtenu le paiement intégral du reliquat de ceux de l’IREEP, le paiement à 100% des séminires, à 50% des sorties d’études et les Travaux dirigés dans toutes les UFR par matières et niveau.

L’université reprochait surtout aux enseignants "d’avoir eu excès de nombre de groupes de TD par rapport aux étudiants inscrits".

 

Commentaires

encore D'Actu
ITV