Société

Répartition des 6 000 FCFA d'inscription/ Les faits qui accablent Kandia Camara

Répartition des 6 000 FCFA d'inscription/ Les faits qui accablent Kandia Camara

Selon une enquête du confrère L’Eléphant déchaîné, le ministère de l’éducation nationale depuis Amani N’Guassan jusqu’à Kandia Camara se partage en plus de son budget, la manne financière de 20 milliards FCFA par l’entremise de plusieurs structures sous sa tutelle.

20 milliards FCFA au bas mot. C’est la manne financière que le ministère de l’éducation nationale se partage après les inscriptions en ligne des élèves du secondaire à en croire le confrère. Un système savamment orchestré par Amani N’guessan, ministre de l’éducation nationale sous Gbagbo (2000-2006) qui profite à ses successeurs ont l’actuelle ministre Kandia Camara.

Au cœur de cette gestion opaque des frais d’inscription, les comités de gestion des établissements scolaires (COGES) voilés derrière la mission de veiller au meilleur fonctionnement desdits établissements. La somme de 2000 FCFA issue des inscriptions des 4 millions d’élèves enregistrés dans le pays (soit 8 milliards FCFA) est destinée au fonctionnement de cette structure. En réalité, la somme est repartie entre les structures du ministère et le COGES qui existe tire son budget des cotisations supplémentaires des parents d’élèves.

Ensuite, 1000 FCFA revient au chef de l’établissement. Un simple calcul suffit pour comprendre qu’un établissement dont l’effectif s’élève à 4000 élèves permet à son proviseur d’empocher 4 millions FCFA à la rentrée scolaire.

Motivé, ce dernier s’attelle à faire remonter les sous à sa hiérarchie (le ministre en question) qui procédera à la répartition suivante :

300FCFA (soit environ 1,2 milliard) au « Fonds National de l'Ecole » (FNE), 300FCFA (soit environ 1,2 milliard) au « Fonds Régional de l'Ecole » (FREC) ; 500FCFA (soit 2 milliards) au « Fonds de Soutien à l'Education Nationale » (FOSEN), logé au cabinet du ministre et directement piloté par lui ; 400FCFA (soit environ 1,6 milliard) au « Fonds de Soutien à l'Animation Pédagogique (FOSAP) ; et enfin 500FCFA (environ 2 milliards) au « Fonds de Soutien au pilotage du Système » (FSPS). 

Quant à la somme de 1000 FCFA prévue pour  les cartes d'identité des élèves (200FCFA pour la carte et 800FCFA pour les photos), elles également entre dans les caisses noires du ministère. Les photos étant réalisées par les élèves hors de l’établissement, les 800FCFA (environ 3,2 milliards) reviennent aux structures sous la tutelle du ministère.

 

Commentaires