Société

Rentrée scolaire 2018-2019 : une menace plane dans l’air

Rentrée scolaire 2018-2019 : une menace plane dans l’air

En Côte d’Ivoire, ce lundi 10 septembre est le jour de la rentrée scolaire 2018-2019 sur toute l’étendue du territoire nationale. Seulement, ce jour risque d’être troublé par des manifestations orchestrées par la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI). Le syndicat dénonce les frais annexes imposés par les établissements publics et privés lors des inscriptions de cette année scolaire.

 

Le samedi 8 septembre dernier s’est tenue une assemblée générale extraordinaire de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) à l’Université Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan. A cette occasion, le syndicat a invité les parents d’élèves à protester contre les frais annexes d’inscriptions imposés par les établissements public et privés de Côte d’Ivoire. La FESCI appelle à une manifestation ce lundi 10 septembre, jour de la rentrée scolaire 2018-2019.

« La plupart des lycées et collèges, après le paiement des 6000 FCFA imposés par l’Etat à l’inscription, imposent parfois d’autres frais qui vont de 10 000 à 100 000 FCFA cela est un obstacle à l’éducation de nombreux enfants. Nous avons interpellé les autorités sur cette situation », a déclaré Assi Fulgence Assi, le secrétaire général de la FESCI.

Quant aux parents d’élèves, ceux-ci dénoncent un abus en ce qui concerne ces frais annexes imposés à la rentrée scolaire par les établissements. Si dans les écoles publiques, ces frais d’élèvent à 10 800 FCFA, dans les écoles privées, c’est plus chères. Ces frais annexes vont de 30 000 à 80 000 FCFA, dans ces écoles qui parfois accueillent des élèves affectés par l’Etat.

Commentaires