Société

Présentation à Abidjan d’un ouvrage pour une «fiscalité juste et équitable»

Présentation à Abidjan d’un ouvrage pour une «fiscalité juste et équitable»

L'universitaire ivoirien Célestin Amané, Dr en philosophie politique normative a présenté, jeudi à Abidjan, son premier ouvrage intitulé « La justice et la répartition fiscale dans l'économie politique de John Rawls: Actualisation d'une préoccupation en Afrique ».

Dans ouvrage, Dr Amané, également administrateur principal des services financiers,  propose des recettes pour améliorer les performances des administrations fiscales en Afrique et en particulier en Côte d'Ivoire.

Inspiré par le célèbre philosophe américain John Rawls dont il a   « actualisé » la théorie de la justice fiscale au contexte africain,  Dr Amané entend par cette œuvre de près de 400 pages parue aux éditions Amalthée en France en novembre dernier, apporter sa contribution pour une fiscalité juste et équitable.

 « La philosophie peut accompagner aujourd'hui la fiscalité. Au-delà de la finalité éducative et pédagogique, nous voulons  à travers cet ouvrage, faire des propositions au plan législatif et réglementaire pour améliorer la fiscalité. Nous voulons que la Côte d'Ivoire se serve de cet outil pour relancer sa politique fiscale », a expliqué Dr Célestin Amané lors d'une conférence-dédicace de son ouvrage.

Pour lui, il « faut essayer de réorienter la fiscalité de façon verticale en élargissant l'assiette fiscale de sorte que beaucoup de contribuables payent l'impôt et moins ». Poursuivant, l'universitaire   dit assigner quatre objectifs à son livre.

Au nombre de ces objectifs, il a notamment cité le recensement des facteurs dominants qui constituent des entraves à l'adhésion spontanée du citoyen à l'impôt en vue d'améliorer le rapport du contribuable avec l'Etat. L'auteur fait également des propositions et des suggestions dans les domaines constitutionnel, législatif et réglementaire.

«La fiscalité en Afrique est difficile parce que la répartition fiscale dans nos Etats n'est pas toujours équitable», a par ailleurs fait remarquer Dr Amané, ajoutant que «nous avons voulu faire une proposition pour que les gouvernements africains ouvrent la question de la justice fiscale à d'autres champs autres que les questions de finances publiques».

Il a conclu en soulignant avec insistance que l'équité fiscale veut dire que dans la répartition des charges fiscales, «il faut faire en sorte que les moins riches payent moins d'impôt que  les riches».

Commentaires