Société

Police ivoirienne : Fini le racket !

Police ivoirienne : Fini le racket !

La Côte d’Ivoire s’est résolument engagée à émerger à l’horizon 2020. Pour accompagner à la matérialisation, la vision des pouvoirs publics affichée depuis 2011, probité, transparence et rigueur semblent être les maîtres-mots. C’est en tout cas ce qui ressort des propos de Sidiki Diakité, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité qui hier, mercredi 28 mars, intimait à ses administrés de la Police nationale de tourner « instamment » le dos au racket.

 

 

Ce mercredi, à l’occasion de l’inauguration du commissariat de police de la commune d’Adiaké (sud-est du pays), le tout premier, le ministre Diakité à exhorter les agents de police, dans leur ensemble, au travail bien fait, dans le respect des normes et lois.

« Il nous appartient de relever le défi du racket. Nous en avons la capacité et nous devons réussir par notre rigueur. Il faut que vous apportiez la preuve de votre intégrité en refusant ces billets de banque et en verbalisant celui qui est en faute », a-t-il déclaré.

Poursuivant, le ministre de l’Intérieur tout en dénonçant les méfaits de cette véritable gangrène qu’est la corruption a invité les populations à avoir elles aussi avoir des comportements exemplaires. Elles se font bien trop souvent complices de ses agissements délictueux, selon Sidiki Diakité.

« Arrêtez de corrompre, acceptez d’être verbalisée, de payer la contravention quand vous n’êtes pas en règle. C’est comme ça que vous aiderez notre police », a-t-il invité.

Don de l’Union européenne (UE), le premier commissariat de police d’Adiaké a été réalisé et équipé dans le cadre du projet d’appui au renforcement du dialogue socio-sécuritaire (PARDS).

 

 

 

 

Avec AIP

 

 

Commentaires