Société

Plusieurs cas de vols de moutons et d’agressions signalés à l’abattoir de Port-Bouët

Plusieurs cas de vols de moutons et d’agressions signalés à l’abattoir de Port-Bouët

Plusieurs cas de vols de moutons et d’agressions à l’arme blanche sont signalés par les commerçants à l’abattoir de Port-Bouët (Abidjan-sud) au moment où le défilé des fidèles musulmans, désirant se procurer les bêtes du sacrifice en ce lieu a déjà démarré.  

 

Ces commerçants ont même fait part de leurs préoccupations, jeudi, au District d’Abidjan, à l’issue d’une rencontre entre les acteurs de la filière bétail-viande et le directeur général du commerce intérieur, Aimé Koizan.

 

Le secrétaire général de la fédération nationale des associations et coopératives de Côte d’Ivoire, Barry Babilé que nous avons rencontré sur le site de l’abattoir, a précisé que contrairement à l’année dernière, l’insécurité bat son plein cette année.

 

«Cela fait une semaine que nous vivons ce calvaire. Lorsque nos camions arrivent à Abidjan, ils sont pris d’assaut par des jeunes qui s’accaparent des bêtes. Lorsqu’un commerçant veut s’interposer, ils sortent des armes blanches. Cela se passe au vu et au su de tout le monde entre 18h30 et 19h. Il y a l’insécurité totale», a indiqué M. Barry.

 

Il a révélé que le mardi passé, aux environs de 1h du matin, des commerçants ont été attaqués sur le site et dépossédés d’une partie de leurs bêtes et de leur argent.

 

Selon M.Barry à ce jour, ce sont plus de 200 moutons qui ont été déjà volés.

 

«Nous prions le Gouvernement de mettre un bon dispositif de sécurité pour permettre aux opérateurs économiques de vendre leurs bêtes et retourner chez eux tranquillement. L’année dernière, la sécurité a été parfaite », a-t-il souhaité.

 

La gestion de l’abattoir de Port-Bouët relève de la compétence du District autonome d’Abidjan. Le parking, durant les fêtes de la Tabaski, est cédé au payement d’une somme de 185.000 francs CFA par camion de 300.000 têtes.

Commentaires