Société

Mystérieux enlèvements d'enfants en Côte d'Ivoire: L'heure est grave

Mystérieux enlèvements d'enfants en Côte d'Ivoire: L'heure est grave

Sur 21 enfants enlevés en moins de deux mois en Côte d'Ivoire, un seul a été retrouvé vivant. Certains avaient été mutilés.

Une vingtaine d'enfants ont été enlevés en moins de deux mois en Côte d'Ivoire. La plupart des corps ont été retrouvés mutilés, a annoncé vendredi la direction de la police ivoirienne, faisant craindre une flambée de sacrifices rituels.

«Le phénomène est réel et inhabituel. Nos services ont enregistré de décembre à hier (jeudi) 21 cas d'enlèvement», parmi lesquels un seul enfant a été retrouvé vivant, a affirmé le directeur général de la police nationale, le général Brindou M'Bia, lors d'une conférence de presse.

«L'heure est grave»

Le plupart des enfants enlevés dans différentes régions du pays, dont trois dans sa capitale économique Abidjan, «sont retrouvés morts mutilés, avec la disparition de leurs parties génitales ou décapités», a déclaré Brindou M'Bia. La police, en alerte face à cette situation «troublante», a pour l'instant procédé à une arrestation, a-t-il ajouté.

«Est-ce pour des rituels, liés à l'approche des élections (présidentielles)? S'agit-il vraiment, comme on l'entend dire aussi, d'enrichissement? Quoi qu'il en soit, l'heure est grave», écrit l'abbé Norbert Abékan, prêtre abidjanais charismatique, dans le quotidien ivoirien «Nord-Sud».

Possible implication de «brouteurs»

Le religieux a aussi évoqué la possibilité de l'implication de «brouteurs», ces personnes spécialisées dans les escroqueries sur Internet. Ces derniers feraient «des sacrifices humains pour pouvoir mieux arnaquer», espérant augmenter leurs chances de gagner plus d'argent.

La Côte d'Ivoire sort d'une décennie de crise politico-militaire dont les violences postélectorales de 2010-2011 ont constitué l'épilogue. Des élections présidentielles cruciales censées ramener la paix dans le pays sont prévues en octobre. (ats/Newsnet)

Commentaires