Société

Migration irrégulière : Le Centre d’Accueil des migrants sensibilise les populations de Williamsville

Migration irrégulière : Le Centre d’Accueil des migrants sensibilise les populations de Williamsville

Les chefs religieux, leaders communautaires, associations de jeunes et de femmes du quartier de Williamsville, dans la commune d’Adjamé ont écouté attentivement les conseils du Centre d’Accueil, d’information, d’orientation et d’accompagnement des migrants de Côte d’Ivoire (CAIOAM-CI).  

 

En effet, l’espace Téré de Williamsville a été ce mardi 10 avril, le théâtre d’une session de sensibilisation menée par le CAIOAM-CI dans le but de contribuer à la lutte contre la migration clandestine et à la promotion de la migration irrégulière. De manière spécifique, il a été question de partager et d’échanger des informations sur les protocoles de la libre circulation des personnes, les documents de voyages et de séjours des immigrants et leurs procédures d’acquisition et surtout les risques de la migration irrégulière.

Le Secrétaire Permanent du Centre d’ d’Accueil, d’information, d’orientation et d’accompagnement des migrants de Côte d’Ivoire, Mme Ekra Cynthia a beaucoup insisté dans sa motion de sensibilisation pour attirer l’attention des chefs religieux, leaders communautaires, associations de jeunes et surtout des femmes présentes sur leur responsabilité dans le danger à pousser leurs enfants à l’immigration clandestine.

« Tous ces jeunes qui vont et qui reviennent se plaignent du fait que ce sont leurs parents qui leur mettent la pression. Car pour ces parents la fierté familiale est à l’image de l’enfant qui prospère en Europe ou aux Etats-Unis. Malheureusement, cela se fait de manière irrégulière au risque et péril de leur vie. Ces migrants en situation irrégulière se retrouvent emprisonnés, exploités comme des esclaves, des filles et des femmes violées. Certains perdent la vie en cours de route», a-t’elle prévenu.

Face à cette triste réalité mondiale, le Secrétaire du CAIOAM-CI a expliqué aux parents ainsi qu’aux jeunes que la prospérité ne s’acquiert pas seulement en Europe. Selon elle, il faut utiliser les nombreuses opportunités qu’offre son pays pour réussir et ‘’ peut être dans l’avenir, aller en Europe mais de manière légale, régulière’’.

Elle a été soutenue dans cette tâche par le Conseiller Technique du Ministère de l’Intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur (MIAIE), M. Ogni Kanga Benoit qui a indiqué qu’il faut les populations soient suffisamment informées sur le fait qu’elles peuvent voyager de la Côte d’Ivoire vers d’autres pays, avec les moyens officiels qui existent.

« Cette sensibilisation vient donc éveiller la conscience surtout de nos jeunes qui partent à l’aventure, chercher du travail, chercher du bien-être, à partir dans de bonnes conditions, parce que ces jeunes constituent l’avenir et la force du pays. Aucun pays, tout comme la Côte d’Ivoire, n’a aucun intérêt à sacrifier ses fils, les jeunes qui sont la relève », a déclaré M. M. Ogni Kanga Benoit.

Notons que les principales thématiques de cette session, « les protocoles de la CEDEAO sur la Libre Circulation des Personnes » a été présentée par Mme Bamba Karidja, Sous-directrice du MIAIE en charge de la libre circulation des personnes ; « les documents de voyages et de séjours des immigrants et leurs procédures d’acquisition » a été l’objet du Dr Kouamé Clément de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan.

Cette session de sensibilisation dont la prochaine étape va se faire dans la commune d’Abobo, a été marquée par le témoignage vivant d’un jeune migrant, Gnado Gnapo qui est revenu de la Lybie depuis le 20 novembre 2017 après avoir y été emprisonné dans des conditions inhumaines.

Commentaires