Société

Maroc : une nouvelle police administrative pour Casablanca

Maroc : une nouvelle police administrative pour Casablanca

La capitale économique du royaume dispose enfin de sa première brigade communale. Sa mission ? Veiller à la sécurité, la salubrité et le respect des règles de l'urbanisme et de l'espace public.

Casablanca a désormais sa police administrative. En effet, les premières brigades, dont les agents ont prêté serment début janvier, sont opérationnelles depuis quelques jours. Il aura fallu attendre un an après l’annonce du maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari. En octobre 2016, il avait en effet déclaré que cette police allait être créée « pour bientôt ».

Concrètement, cette première promotion de policiers administratifs compte 77 personnes dont 70 contrôleurs. Pour l’instant, dans l’optique d’un projet pilote, ils ont d’abord été déployés dans cinq arrondissements de la ville : Anfa, Sidi Belyout, Maârif, Moulay Rachid et Sidi Othmane. Le tout, avec une enveloppe budgétaire de 3,7 millions de dirhams.

« Maintien de la sécurité »

La loi organique relative aux communes, qui prévoit le déploiement d’une police administrative, stipule que ces brigades, sous la houlette du président du Conseil des communes, devront veiller au « maintien de la sécurité, à la salubrité et au respect des règles générales de l’urbanisme et de l’espace public ».

Commentaires